Justine Bénin nommée secrétaire d'État chargée de la Mer

gouvernement
Justine Bénin député de la Guadeloupe
Originaire de Guadeloupe, Justine Bénin devient ce vendredi 20 mai secrétaire d'État chargée de la Mer dans le nouveau gouvernement mené par la Première Ministre Elisabeth Borne. Elle remplace Annick Girardin, ex-ministre de la Mer.

Fin du suspense. Le secrétaire général du gouvernement Alexis Kohler a annoncé, ce vendredi 20 mai, la nouvelle composition du gouvernement de la Première Ministre Elisabeth Borne. Et pour ce qui est du secrétariat d'État en charge de la Mer, anciennement appelé ministère de la mer, la Guadeloupéenne Justine Bénin a créé la surprise : elle remplace désormais Annick Girardin, ex-ministre de la mer et des Outre-mer.

De députée à secrétaire d'État

Depuis juin 2017, Justine Bénin siège à l'Assemblée nationale, en tant que députée divers gauche de la seconde circonscription de Guadeloupe. Elle est également membre de la Délégation aux Outre-mer de l'Assemblée nationale. Aujourd'hui, la Guadeloupéenne est donc promue secrétaire d'État chargée de la Mer.

En tant qu'élue, Justine Bénin a notamment participé à la commission d'enquête parlementaire sur la pollution au chlordécone aux Antilles, en tant que rapporteure, en juin 2019. Elle dénonce la responsabilité de l'État français et plaide pour la mise en place de réparations. 

Députée Justine Benin
La députée de la Guadeloupe, Justine Benin défend l'octroi de mer sur les bancs de l'Assemblée Nationale. ©Martinique la 1ère

En décembre 2020, la native des Abymes a aussi proposé la loi sur la gouvernance de l'eau potable et l'assainissement en Guadeloupe, au côté de Dominique Théophile, sénateur de Guadeloupe. Leur proposition de loi a permis la création d'un cadre législatif sur ce sujet.

À 47 ans, Justine Bénin devrait continuer de défendre les Antilles, et plus largement les territoires d'Outre-mer, comme elle l'a fait en 2018 face à Nicolas Hulot, alors ministre de l'Écologie, sur le problème des sargasses aux Antilles. Dossier qui la concerne directement désormais, en tant de secrétaire d'État chargée à la mer.