L'enquête fascinante d'Eric Viennot, de l'Hexagone à Rapa en Polynésie

société
L'enquête fascinante d'Eric Viennot, de l'Hexagone à Rapa iti
Eric Viennot est plasticien de formation. Il s'intéresse à l'histoire de Marc Liblin depuis 2014. ©Géraldine Aresteanu

C'est en se documentant pour la création d'un jeu vidéo qu'Eric Viennot est tombé sur l'histoire d'un Vosgien qui rêvait dans une langue inconnue... jusqu'à ce qu'il découvre qu'il s'agissait du dialecte ancien parlé à Rapa Iti, en Polynésie. Une enquête est en cours, que l'on peut suivre en ligne.

Au Fenua, certains parlent de légende. Pourtant, au fil de son enquête menée depuis Marseille, l'intuition d'Eric Viennot se confirme : le destin de Marc Liblin, né en Haute Saône à la fin des années 40, est bien exceptionnel.

L'auteur et graphiste tire le fil depuis des années, lisant ce qu'il trouve sur Rapa Iti, dialoguant avec ceux qui ont connu ou entendu parler de Marc Liblin.

La 1ere : Comment avez-vous eu vent de cette histoire ?

Eric Viennot : "Je l'ai découverte en 2014, en travaillant sur un jeu qui se passait dans un archipel imaginaire, en lisant l'Atlas des îles abandonnées de Judith Schalansky. Sur le chapitre qui concerne Rapa Iti il est raconté cette histoire, qui m'a tout de suite happée. Il y avait des résonances avec ce qui m'anime depuis que je suis gamin, et le paranormal m'a toujours intéressé. Cet homme qui apprend une langue dans ses rêves, qui rencontre une femme (Ndlr : Mérétuini, originaire de Rapa) avec qui il part s'installer dans l'île... Il y avait quelque chose de l'ordre de la légende et je me suis dit : ça n'est pas possible, cette histoire est incroyable, ça doit justement être une légende ! J'ai commencé à me documenter pour voir si ce type avait vraiment existé, et puis je suis tombé sur un article sur internet, et puis un autre... Et c'est ce que je raconte dans ma newsletter."

La 1ere : Vous travaillez sur d'autres formats ?

Eric Viennot : "Je me suis pris au jeu, puis je suis passé sur d'autres projets. En 2019, la rencontre avec Marie Liblin (la nièce de Marc Liblin) a accéléré les choses parce que son nom m'a ouvert des portes pour contacter la famille. Pendant le confinement j'ai commencé à me demander comment raconter mes découvertes, à la fois dans un film et sur un blog. J'avais des réticences à dévoiler l'histoire... Et finalement je me suis dit que ca faisait trop longtemps que je la portais en moi et qu'il fallait que je la partage. Il y a des gens que cela intéresse, et je pense que ça va faciliter la création d'un livre, d'un film, et peut-être d'une série de podcasts. Ce que je raconte est retrospectif, l'enquête continue encore aujourd'hui, puisque justement le fait d'avoir lancé cette newsletter a libéré un peu la parole. Evidemment je garde certaines choses secrètes ! Et tant que je ne suis pas allé dans l'île il me manque des réponses."

La 1ere : Quand irez-vous sur place ?

Eric Viennot : "J'espère aller à Rapa d'ici la fin de l'année, pour rencontrer des gens qui sont importants dans l'histoire, et tenter de retrouver le fruit du travail d'ethnologue et d'archéologue amateur de Marc Liblin. Aussi parce que cette île a quelque chose de très particulier - de par son éloignement, son histoire et sa proximité symbolique avec l'Ile de Pâques -, qui la distinque d'autres îles polynésiennes. Quand on entend cette histoire, soit on est sceptique, soit on a envie d'y croire et de la raconter. Non seulement j'y pense tous les jours, mais j'en rêve ! Elle me réveille la nuit ! Quand vous êtes dedans vous y pensez sans arrêt. Le réel est parfois plus fou que l'imaginaire ! On a des histoires comme ça qui ressemblent à des films, d'ailleurs beaucoup d'entre eux sont inspirés de faits réels. Je me suis toujours énormément documenté pour la création de mes jeux vidéo, pour raconter des histoires qui sont en lien avec le réel. Je vis mes projets comme une expérience personnelle et une aventure humaine."

L'homme qui rêvait dans une langue inconnue, saison 1, deux épisodes par semaine