La cocaïne arrivait de Martinique dans des coffres-forts

justice
drogue cityssima Martinique
©MATTHIEU ALEXANDRE / AFP / Capture d'écran
Jusqu’à 10 ans de prison ferme ont été prononcés ce jeudi par la 13e chambre du tribunal de Bobigny pour un trafic de cocaïne entre la Martinique et l'Hexagone. La précieuse marchandise était expédiée par avion dans des coffres-forts qui arrivaient ensuite dans des points-relais de La Poste. 
La drogue en provenance de Fort-de-France en Martinique était expédiée par Cytissimo, un service de retrait de colis accessible via les sites Internet. Il permet de réceptionner un colis dans une consigne automatique et de le retirer quand on veut 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Un mode de transport qui a l'avantage de préserver l'anonymat des trafiquants puisqu'à aucun moment l'expéditeur et le destinataire n'entrent en contact avec un guichetier. C'est ainsi, révèle ce jeudi Le Parisien, que 15 à 50 kg de cocaïne sont arrivés des Antilles.

15 à 20 coffre-forts envoyés entre mars et juillet 2013

L'enquête a démarré à la suite d'une indiscrétion et a permis aux enquêteurs de remonter jusqu'à un jeune Martiniquais de 27 ans précise le Parisien. Il se fournissait en Martinique puis dissimulait la drogue dans des coffres-forts. Il a reconnu avoir envoyé entre 15 et 20 coffres-forts entre mars et juillet 2013. Le tribunal l'a condamné à 10 ans de prison. Son complice, un ami d'enfance, réceptionnait les colis dans les points de retrait à Paris et écoulait ensuite la drogue dans toute l'Ile-de-France. Lui aussi écope d'une peine de 10 ans de prison. Tout comme l'un des associés de ce trafic qui est également condamné à payer une amende de 300000 euros. 

"Ce sont des jeunes Martiniquais qui se préparent à une vie de chômage, d'oisiveté ou de petits boulots. En quelques semaines, ils peuvent devenir millionnaire" a plaidé l'avocat du jeune Martiniquais. Ajoutant : "la tentation est grande. D'un coup de pirogue, la cocaïne est à portée de main."

Durant ce procès, les trafiquants ont mis en cause l'un de leurs associés, un ressortissant roumain. Les Martiniquais le soupçonnaient des les avoir roulés avant de fuir en Martinique. Les écoutes téléphoniques ont confirmé ces soupçons. L'homme a été interpellé en Roumanie. Il est condamné à 10 ans de prison, 300000 euros d'amende assortis d'une interdiction définitive du territoire.