publicité

Jeux Olympiques

rss

La Flamme de Rio #6: "un vent qui va pousser les athlètes antillais vers la victoire"

Les Guadeloupéens de l’escrime ont passé une mauvaise journée, mais le vent devrait bientôt tourner pour les Antillais en lice pour les Jeux Olympiques. Et c’est Grégory Baugé qui le dit…

© JEAN MARIE HERVIO / DPPI Media
© JEAN MARIE HERVIO / DPPI Media
  • Par Maïté Koda
  • Publié le

#Le mauvais départ de Daniel Jérent

La journée était noire pour les escrimeurs guadeloupéens, et leurs familles. Premier des deux à tirer, Daniel Jérent s’est incliné dès les 16e de finale face au Vénézuélien Francisco Limardo, frère du champion olympique Rubén Limardo.

Une défaite difficile à avaler pour l’escrimeur, “J’aurai pu tirer bien mieux que ça. Je me suis mis en difficulté tout seul. J’avais dit que celui qui gagnerait les Jeux serait celui qui saurait gérer l’événement. Je n’ai pas su faire comme il le fallait”.


#Allez Dany Allez!

La compagne du Guadeloupéen, elle aussi escrimeuse, à elle aussi eu du mal à accepter une élimination aussi rapide. Coraline Vitalis, championne du monde junior a vécu le match intensément.  dans le match. Elle a serré les poings, donné de la voix, s’est levée pour encourager Daniel Jérent… et sa déception est à la hauteur des espoirs qu’elle avait placés.


#La famille Borel au grand complet

Le second Guadeloupéen à avoir tiré ce matin Yannick Borel est lui sorti en 1/4 de finales face au Suisse Benjamin Steffen. Un scénario identique à celui qu’il avait connu aux JO de 2012 il y a quatre ans. “C’est ca qui fait mal. A Londres ça faisait déjà mal, là ça fait encore plus mal”, a déclaré l’escrimeur qui tirait devant toute sa famille, et son tout jeune fils de 11 mois. Le bébé qui dormait tranquillement pendant les premiers matches de son père s’est réveillé pour les quarts.

#Les excuses de Yanick Borel aux Guadeloupéens

Mais si le soutien de ses proches a été capital pour l’escrimeur, la déception n’en est que plus grande. “La Guadeloupe m’a beaucoup soutenue, je suis désolé d’avoir loupé le coche, je voulais le faire pour tout ceux qui m’aiment”, a-t-il ajouté, très ému à sa sortie de piste.
`

`

#Lorys Bourelly abandonné

Pour continuer dans l’ambiance un peu morose, les nageurs du 4X200 mètres sont furieux contre Yannick Agnel. La star de l’équipe, éliminée en séries du 200m en individuel ce week end ne s’est pas présenté au départ du relai. Le champion olympique 2012 est malade, ses coéquipiers eux appellent ça un abandon, Lorys Bourelly en tête.

L'équipe de France du 4 X 200 mètres nage libre éliminée en séries. © Stephane Kempinaire / DPPI Media
© Stephane Kempinaire / DPPI Media L'équipe de France du 4 X 200 mètres nage libre éliminée en séries.

`"Il devait nager, puis il nous a abandonné, puis il voulait re-nager, il nous a rabandonnés, il voulait re-nager... On savait que ca allait être compliqué, on a fait ce qu'on pouvait avec les moyens du bord"

#Deux Calédoniens au village olympique

Croisé au village olympique, Laurent Gané, l'entraineur calédonien de l'équipe de France de cyclisme sur piste. L'occasion de lui demander s'il suit les performances de l'autre Calédonienne des Jeux, la nageuse Lara Grangeon, éliminée en séries du 400m 4 nages mais toujours dans la course pour le 200 mètres papillon."Je n'ai pas pu suivre ses compétitions, mais j'aurai bien aimé savoir ce qu'elle a fait.".
Laurent Gané © La 1ere.fr
© La 1ere.fr Laurent Gané

Et s'il a pu la croiser dans le village et la saluer, il regrette d'avoir manqué de temps pour s'entretenir avec elle.
"Deux Calédoniens au village olympique, c'est déjà pas mal, mais j'aurai aimé qu'il y en ait plus. Il y a sans doute des choses à mettre  en Nouvelle-Calédonie pour qu'il y ait plus de Calédoniens aux JO à l'avenir".


#Les prévisions météo radieuses de Grégory Baugé

Pendant ce temps, le cycliste Gregory Baugé, lui aussi présent au village se sent serein avant le début de la compétition jeudi 11 août. Le Guadeloupéen champion du monde 2015 de cyclisme sur piste, triple médaillé d’argent olympique vise bien évidemment l’or.
A deux jours d’entrer en selle, il affiche une sérénité et une confiance à toute épreuve lors d’une interview au village olympique. “La plupart des voyants sont au vert, je suis prête et j’ai hâte d’en découdre!”

Et tant pis s’il n’a pas pu tester autant que voulu la piste olympique, dont la construction a connu de sérieux retards, il croit en sa médaille, et ça ne sera pas la seule. Les mauvais souvenirs des Jérent, Borel et Bourelly devraient bientôt laisser place à des effusions de joie: “Je sais que pour les athlètes de la Caraïbe et les athlètes antillais, il y aura un petit vent qui va nous pousser vers la victoire!”


#C'est bien lui!

Lui c'est la star des Jeux, celui que tout le monde attend, même les olympiens. Et quans les handballeuses de l'équipe de France ont la chance de le croiser dans le village olympique, elles font comme tout le monde: un selfie. Béatrice Edwige, Grâce Zaadi et Laurisa Landres qui posent en groupie, c'est sur Instagram

Et oui ... C'est bien lui !!!!! #rio2016 @handlfh @femmes_de_defis

Une photo publiée par Beatrice Edwige (@edwige_beatrice) le



#Vu à Rio

Les ouvriers du Centre international de presse qui profitent placé de l’écran géant placé devant les bureaux de TV Globo pour suivre le combat de la judokate brésillienne Mariana Silva.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play