publicité

Le corps du traileur réunionnais, Jean-Hugo Hoarau a été découvert

C'est le beau-frère du traileur qui a rendu publique la nouvelle sur la page facebook "Solidarité recherche Jean-Hugo Hoarau". Le corps du Réunionnais a été retrouvé pendu. Disparu depuis le 27 juin, la gendarmerie de la Haute-Marne ainsi que la famille s'étaient démenées pour le retrouver. 

Jean-Hugo Hoarau, 34 ans © Gendarmerie de la Haute-Marne
© Gendarmerie de la Haute-Marne Jean-Hugo Hoarau, 34 ans
  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
C'est par un post très court sur la page facebook Solidarité Recherche, que Célian Gentilhomme a révélé que le corps de Jean-Hugo Hoarau, le célèbre traileur réunionnais avait été retrouvé. Le frère d'Audrey, l'épouse de Jean-Hugo conclut son message par ces mots : "Merci de laisser Audrey respirer et de ne pas trop la solliciter. Merci à tous pour votre engagement..."

Disparu le 27 juin dernier

Jean-Hugo Hoarau, 34 ans, avait disparu le 27 juin 2016 vers 14h pour faire un footing. Il était parti courir sur les chemins forestiers dans la vallée du Rognon et dans la vallée du ruisseau d'Orsoy. Son téléphone portable ne répondait pas.

C'est un pompier qui a retrouvé le corps de Jean-Hugo Hoarau pendu, à proximité du lieu-dit de la ferme d'Orsoy, dans la vallée du Rognon (Haute-Marne). Ce secteur avait pourtant été fouillé. Une autopsie sera pratiquée lundi matin à 10h à l’institut médico-légal de Dijon. Une information judiciaire a été ouverte en fin de semaine dernière pour recherche des causes de la disparition, a indiqué à une journaliste de France Ô le procureur de la République de Chaumont  Frédéric Nahon.
 

Mobilisation

Deux jours après sa disparition, le 27 juin dernier, la famille de Jean-Hugo Hoarau avait mobilisé tous les proches et admirateurs du traileur de La Réunion afin de l'aider à le retrouver. La gendarmerie de la Haute-Marne avait lancé un appel à témoins. 

 

Jeune papa

Avant d’aller courir, ce lundi 27 juin, Jean-Hugo avait dit à son épouse, Audrey, qu’il allait "s’aérer l’esprit". Il avait arrêté l’entraînement depuis plusieurs mois, après la naissance de sa fille âgée de quatre mois. "Il a perdu le goût de courir parce qu’il n'avait plus ses montagnes, c’était plat, c’était gris, témoignait Audrey, son épouse, jointe par Outre-mer 1ère. J’ai accouché, il s’est occupé de notre petite fille, c’est un père formidable. Il s’en occupait tellement bien qu’il avait oublié de s’entraîner, d’aller courir, de penser à lui".

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play