Le nickel et les matières premières sont en baisse à Paris comme à Londres

nickel
La1ere.fr
Minerai de nickel dans l'usine SLN de Doniambo en Nouvelle-Calédonie ©Alain Jeannin
« A la recherche des sommets perdus ». Le sous-titre du nouveau rapport Cyclope 2016 sur les matières premières est prémonitoire. Avec un début de semaine particulièrement pluvieux pour l'ensemble des métaux industriels à Londres comme à Paris, et pas seulement côté météo. 
Le nickel repart à la baisse avec les autres métaux industriels. A la bourse des métaux de Londres (LME), lundi en début d’après-midi, le nickel perd 1,41% à 8.362 dollars. L’horizon s’obscurcit pour le métal avec une baisse hebdomadaire de 3,66% et de 7, 74% sur un mois.
 

Repli

Ce lundi 23 mai, le repli des matières premières pèse sur le CAC 40. La baisse des métaux industriels va de pair avec le ralentissement de l’activité dans le secteur privé en zone euro. L’indice Stoxx 600 des ressources de base figure parmi les plus fortes baisses. Du côté des valeurs et des entreprises, l’aciériste ArcelorMittal perd 3,13% à 3.842 euros. Le mineur et métallurgiste Eramet, fortement indexé sur le cours du nickel produit en Nouvelle-Calédonie, est en baisse de 3,07% à 26.870 euros. 

Perspectives

Quel bilan, quelles perspectives pour les matières premières et le nickel ? Philippe Chalmin, professeur d’histoire économique et fondateur de Cyclope, le principal institut européen sur les marchés des matières premières présente mardi 24 mai à Paris son 30e rapport annuel. Avec un sous-titre évocateur, notamment pour le nickel : « A la recherche des sommets perdus ». Le colloque sera cloturé dans l'après-midi par une intervention d'Emmanuel Macron, ministre de l'Economie et de l'Industrie.