Le président du CM98 quitte le conseil d’administration de la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage

commémorations
Bureau de la fondation pour la mémoire de l'esclavage
©GIP mmeta

Emmanuel Gordien, président de l’association CM98 quitte le conseil d’administration de la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage. En cause, un malentendu sur les dates officielles de commémoration.

Il y a de la discorde autour de la commémoration de l’esclavage. Le président de l'association mémorielle CM98 Emmanuel Gordien a décidé de ne plus faire partie du conseil d'administration de la Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage. Tout est parti d'une circulaire signée par le Premier ministre Jean Castex.

Deux dates officielles

D’après le CM98, dans ce texte, une date est mise en avant. C’est celle du 10 mai, la journée nationale des mémoires de la traite, de l'esclavage et de leur abolition, contrairement à celle du 23 mai, en hommage aux victimes de l’esclavage colonial. D’où la démission d’Emmanuel Gordien, président du CM98. "Je vois indiqué qu'il faut organiser le 10 mai, point. A la ligne suivante, il est marqué, "vous donnerez donc cela comme directive aux préfets, et vous leur demanderez de dire aux maires de faire quelque chose,le 10 mai, éventuellement le 23 mai, à n'importe quelle date" ,détaille Emmanuel Gordien, qui y voit une insulte et un signe de mépris.

Réaction d'Emmanuel Gordien, président du CM98 (au micro de Marie Radovic)


Le CM98 (Comité Marche 98) tient son nom de la marche du 23 mai 1998 pour la reconnaissance de l'esclavage comme crime contre l'humanité.

"Rien n'a changé"

Selon Emmanuel Gordien, la Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage, qui prépare les commémorations, a forcément écrit ce texte. De son côté, le présent de la Fondation assure que la date du 23 mai n’est pas du tout relayée au second plan, qu’il y a bien deux dates officielles. Jean-Marc Ayrault assure que rien n’a changé par rapport aux années précédentes: "Je suis un peu surpris de cette réaction de vivacité, et c'est pour cela que j'ai écrit à Emmanuel Gordien pour lui demander de bien regarder ce qui est écrit et ce qui a été écrit dans les textes, et les engagements qui sont pris et qui seront respectés; et qu'il reconsidère sa décision, espère Jean-Marc Ayrault, interrogé par Marie Boscher.

Je rappelle que le CM98 a joué un rôle important dans le travail de mémoire et que je salue son travail et que bien entendu il a toute sa place.

Jean-Marc Ayrault, président de la Fondation pour la Mémoire de l'Esclavage

 

La Fondation pour la Mémoire de l’Esclavage assure que ce différend ne va pas avoir d’impact sur le déroulement du Mois des Mémoires.

► Le communiqué de CM98 :