Le retour des étudiants ultramarins bloqués dans l'Hexagone se précise

coronavirus
Précarité étudiante coronavirus
©NICOLAS TURCAT / AFP
Dans une lettre publiée samedi 2 mai, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, précise un peu plus les modalités de retour des étudiants ultramarins bloqués dans l'Hexagone.
Ils sont près de 40 000 à étudier dans l’Hexagone. Nombre d’entre eux y sont restés pour se confiner, par choix ou contraints par la suspension de la majorité des liaisons aériennes entre l’Hexagone et l’Outre-mer.

Samedi 2 mai, les étudiants ultramarins qui ont répondu au questionnaire de recensement sur la plateforme Outre-mer Solidaires ont reçu une lettre de la ministre des Outre-mer, précisant davantage les modalités de leur retour.
 

Je mesure le sacrifice que représenterait pour vous un éloignement prolongé de vos familles et de vos proches, c’est pour cela que le président de la République a décidé d’organiser votre retour mais sous des conditions strictes qui protègent nos territoires.
- Annick Girardin, ministre des Outre-mer


Tests et quatorzaine obligatoire

Si vous faites le choix de rentrer chez vous, vous devrez vous soumettre aux conditions d’accès qui, dans la situation épidémique actuelle, imposent le respect d’une quatorzaine stricte dans des centres dédiées mis en place par les autorités”, précise Annick Girardin.

Concrètement, cela va se traduire par la mise en place de tests et par un confinement de 14 jours dans une structure prévue à cet effet.

Cette quatorzaine imposée se fera soit avant le départ, en région parisienne. Soit en Outre-mer, directement à la sortie de l’avion. Ces affectations se feront “en fonction des destinations et des dates de retours disponibles".
 

Aides financières

La ministre des Outre-mer rappelle que les bénéficiaires du programme “passeport pour la mobilité études” de LADOM se verront aider financièrement à l’achat de leur billet d’avion. “Dans tous les autres cas, le voyage sera naturellement à votre charge”, précise Annick Girardin.

Je comprends les contraintes qui vont peser sur les étudiants souhaitant revenir, assure la ministre. Mais vous comprenez que c’est à ce prix que nos territoires pourront surmonter cette crise sanitaire.

Dans un communiqué, le président de l’Union des Étudiants Réunionnais de l’Hexagone, Valentin Chambon, déplore “une annonce en trompe-l’oeil” et demande à la ministre des Outre-mer de “reconsidérer la situation des non-bénéficiaires de LADOM et des étudiants ultramarins internationaux”.

Un numéro d’appel d’urgence a été mis en place pour renseigner les étudiants sur les dispositifs d'aides et les démarches à suivre : 0806 000 278. Il est ouvert du lundi au vendredi de 9h à 17h.

Les associations ultramarines qui portent assistance aux étudiants restés dans l’Hexagone se sont également vu allouer une enveloppe de 250 000 euros. Retrouvez la liste des associations et leur contact ici.

Malgré ces annonces des questions restent en suspens, comme le détail de l'aide financière promise aux étudiants ultramarins restés dans l'Hexagone pendant le confinement.