Levée des motifs impérieux à partir du 9 juin pour les personnes vaccinées à La Réunion et à Mayotte, mais pas en Guyane

coronavirus
Aéroport Orly arrivées
Aéroport d'Orly, février 2021. ©Magali Cohen / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP

Le gouvernement confirme ce vendredi la levée des motifs impérieux entre La Réunion, Mayotte et l'Hexagone à partir du mercredi 9 juin. Cet allègement ne concerne pas la Guyane, où la situation sanitaire reste préoccupante. 

Le gouvernement a détaillé vendredi 4 juin le calendrier de la levée des mesures de restriction pour voyager depuis et vers la Réunion, Mayotte, la Guyane et l'Hexagone. Le nouveau dispositif prend en compte "la progression de la vaccination dans les territoires ultramarins et dans l’Hexagone".

Levée des motifs impérieux à La Réunion et à Mayotte 

Le ministère des Outre-mer confirme la levée des motifs impérieux pour les voyageurs vaccinés le 9 juin entre La Réunion, Mayotte et l’Hexagone. Cela concerne les personnes dont le shéma vaccinal est complet, c'est-à-dire celles qui ont reçu deux doses du vaccin, ou une si elles ont contracté la maladie ces derniers mois. 

Ces voyageurs n'auront plus à s'isoler à leur arrivée à partir du 9 juin. Un test PCR négatif de moins de 72h continuera néanmoins à être demandé pour pouvoir embarquer. Le ministère précise que quand les parents sont vaccinés, et donc qu'ils n'ont pas à justifier d'un motif impérieux pour voyager, la dérogation s'applique aussi à leurs enfants s'ils sont mineurs.

Pour les voyageurs n'ayant pas reçu d'injection, les motifs impérieux sont maintenus. Ils doivent également s'isoler pendant 7 jours à leur arrivée, dans les deux sens.

Maintien des motifs impérieux en Guyane, même pour les vaccinés

L'obligation d'avoir un motif impérieux pour voyager entre la Guyane et l'Hexagone est maintenue. Néanmoins, les voyageurs vaccinés ne seront plus soumis à une quarantaine de 10 jours contrôlée par les autorités. Ils devront s'engager à respecter un auto-isolement de 7 jours dans les deux sens.

En Guyane, le nombre de décès en milieu hospitalier continue de monter. Le ministère des Outre-mer assure néanmoins que "lorsque la situation épidémiologique se sera significativement améliorée, les dispositions applicables à La Réunion et à Mayotte, avec la levée des motifs impérieux pour les personnes vaccinées, seront étendues à la Guyane."