Littérature, cinéma, musique et festival : les sorties de la semaine (28/09/20)

sorties de la semaine
Sorties de la semaine (28/09/20)
Le dernier Picouly, le documentaire sur Billie Holiday, l'Outre-mer fait son Olympia et le festival Zébrures : voici l'actualité de cette semaine (28/09/20)

Livres

Longtemps je me suis couché de bonheur de Daniel Picouly (Albin Michel). L’enfance est une mine d’inspiration inépuisable pour Daniel Picouly. Avec Longtemps je me suis couché de bonheur, l’écrivain replonge dans ses souvenirs de troisième B, à Orly, où pour l’amour d’une fille de son âge (15 ans), il dévore Marcel Proust. En 1964, la cité million où vit le jeune Picouly regorge de personnages attachants que l’auteur met en scène avec truculence. Entre jeux de mots, tendresse et émois amoureux, le dernier ouvrage de Daniel Picouly est d’une lecture réjouissante.
Longtemps je me suis couché de bonheur, Daniel Picouly

Cinéma

Billie. Film documentaire de James Erskine, 98mn (sortie le 30 septembre). "Le film explore les raisons pour lesquelles Billie Holiday est devenue dépressive, pourquoi elle est morte si jeune, et pourquoi les chanteuses tombaient toutes en dépression. C’est un examen sur ce que les hommes font aux femmes". À partir de quelque deux cents heures d’interviews radios réalisées par une journaliste, mais non exploitées, le réalisateur britannique James Erskine brosse le portrait de l’une des plus grandes divas du jazz. Erskine : "Elle était incroyable. C’est ce que le film montre, qu’elle était incroyable en tant que femme noire, mais aussi en tant qu’artiste dont on parle encore de nos jours."
Une vision confortée par les témoignages de première main qui alimentent le film puisque ce sont ceux, notamment, de Count Basie, Charlie Mingus, de Sarah Vaughan ou encore des agents du FBI qui procédèrent à son arrestation pour détention de drogue. Un documentaire passionnant sur une diva stupéfiante.
Ci-dessous : reportage de L.Otvas / D.Rousseau-Kaplan / N. Greiner
©la1ere

Musique 

L’Outre-mer fait son Olympia (26 septembre, à l’Olympia). Pour cette troisième saison de l’Outre-mer fait son Olympia, c’est Tanya Saint-Val qui officiera en tant que marraine. Ce grand voyage musical qui permet à la nouvelle vague ultramarine de s’illustrer se fera en compagnie des deux invités suivants : la Martiniquaise Livia Louis-Joseph Dogué, lauréate du concours « Prodiges »  de France 2 en 2020, et le Haïtien Abimaël Bernadoth, vainqueur de "The Voice 2020". 
Autres artistes : Nouvelle-Calédonie : Jason Mist, Mayotte : M’Toro Chamou, Réunion : Morgane Ji, Guyane : Lova Jah, Martinique : Stacy, Guadeloupe : Matieu White, Wallis  et Futuna :  Aliki Fakate, Saint-Pierre-et-Miquelon : Antoine Beaumont, Polynésie Française : Silvio Cicero. Le concert sera retransmis ultérieurement sur l'ensemble des 1ère.
L'Outre-mer fait son Olympia

Festival

Les Zébrures d’automne (du 23 septembre au 3 octobre, à Limoges). L’édition 2020 de Zébrures a plié devant la covid, mais elle n’a pas cédé. Si la première partie, celle du printemps, a été annulée, la seconde, celle d’automne, a été maintenue. Avec toujours le même objectif, montrer les créations autour de la Francophonie, « ces chocs provoqués par une même et autre langue » dixit l’organisation. La présence des Outre-mer passe, cette année, par la danse, le théâtre et la musique.
- Le flutiste Yann Cléry. Motozot. Une plongée dans l’univers, jazz, ragga, rock de cet artiste guyanais atypique. Dimanche 27, 19h à la Caserne Marceau.
-L’improbable procès. Texte de Guy Lafages, adaptation et mise en scène de Luc Saint-Eloy. Les 26 et 27 mai 1967, en Guadeloupe, une manifestation d’ouvriers est réprimée dans le sang. Le nombre de morts exact (des dizaines ?) n’a toujours pas été établi à ce jour ! Les membres du G.O.N.G (Groupe d’Organisation Nationale de la Guadeloupe, à la tête de la révolte sont traduits en justice. Et le procès se déroule à Paris... Lundi 28 et mardi 29 septembre à 20h, au théâtre de l’Union.
-Rhapsodie. Texte de Gaël Octavia, mise en scène de Abdon Fortuné Kombha. Ada et Eddie échouent le même jour dans un camp de migrants. Elles tentent de résister au désespoir, grâce à la poésie mais aussi grâce à la révolte. Jeudi 1er et vendredi 2 octobre à 20h30. CCM Jean Gagnant.
-30 nuances de noir(es) chorégraphie de Sandra Sainte-Rose Fanchine. La chorégraphie s’inspire des fanfares de la Nouvelle-Orléans et permet au corps de se réapproprier l’espace public. Samedi 3 otobre, place de La Motte.
Zébrures d'automne









 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live