outre-mer
territoire

Loi de finances rectificative : la Guyane "lésée" selon des parlementaires

politique
Antoine Karam, Georges Patient et Chantal Berthelot
Antoine Karam, Georges Patient et Chantal Berthelot ©DR
La colère des parlementaires de Guyane. Dans un communiqué commun, ils estiment que le projet de loi de finances rectificative 2016 adopté, jeudi 22 décembre, a "lésé" la Guyane, notamment sur la répartition du fonds d'urgence en faveur des départements pour financer le RSA.
Des parlementaires de Guyane ont déploré que le projet de loi de finances rectificative 2016, adopté jeudi, ait "lésé" le département de Guyane notamment sur la répartition du fonds d'urgence en faveur des départements en difficulté de financement pour le RSA. Mais la ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts, a répondu dans un communiqué que le soutien à la Guyane restait "prioritaire" pour elle.
 

La Guyane "lésée"

Dans un communiqué commun, la députée PS Chantal Berthelot et les sénateurs Georges Patient (PS) et Antoine Karam (apparenté PS) se sont "indignés" du dépôt par le gouvernement "au tout dernier moment, en dernière lecture, d'un amendement modifiant la répartition du fonds d'urgence en faveur des départements en difficulté".
 
"Avec cette nouvelle répartition, la Guyane est lésée, passant de 19 millions d'euros à moins de 10 millions d'euros par rapport au texte initial tel qu'il avait été voté à l'Assemblée nationale, au Sénat et en dernière lecture à la commission des finances à l'Assemblée nationale", affirment-ils.
 
 

La réponse de la ministre des Outre-mer

Pour la ministre des Outre-mer, l'amendement gouvernemental "rééquilibre la répartition du fonds d'urgence pour l'aide aux départements en difficultés financières pour le RSA entre les Outre-mer. Dans les territoires ultramarins, la proportion de bénéficiaires du RSA dans la population varie de 9,26% en Guyane à 11,7% à La Réunion", précise Ericka Bareigts. Mais "le soutien à la Guyane reste prioritaire", assure-t-elle, "avec 14 millions d'euros alloués à la collectivité, soit quasiment la moitié des 30 millions d'euros de l'enveloppe Outre-mer du fonds d'urgence".
 
"Rapportée au nombre de bénéficiaires du RSA, la dotation représente 632 euros en Guyane contre 50 à 60 euros en Guadeloupe, en Martinique ou à La Réunion, confirmant ainsi la volonté de l'Etat de faire preuve de solidarité nationale vis-à-vis de la Guyane", ajoute la ministre.
 

Un nouveau fonds d'appui créé

Elle rappelle également qu'un nouveau fonds d'appui aux politiques d'insertion a été créé, "dont la Guyane sera également bénéficiaire pour un montant minimum de 800.000 euros", et souligne qu'avec "une aide totale de 14,8 millions d'euros minimum", le département de Guyane est "le département le mieux doté de France".
 
Mercredi, la ministre a déjà annoncé que La Réunion, département qui compte le plus de bénéficiaires du RSA en proportion du nombre d'habitants, allait bénéficier de 6,6 millions d'euros du fonds exceptionnel, et de 3,5 millions d'euros au titre du nouveau fonds dédié à l'appui aux politiques d'insertion.
Publicité