outre-mer
territoire

A Londres, c'est l’été indien pour le nickel calédonien

nickel
Trader Nickel Londres Alain Jeannin
Séance de cotation du nickel au London Metal Exchange ©Alain Jeannin
23°au soleil, une température estivale pour un mois d'octobre ensoleillé à la City de Londres. Et les cours du nickel grimpent encouragés par une demande asiatique spectaculaire qui profite à la Nouvelle-Calédonie. 2000 lots ont trouvé preneur à un cours qui frôle les 12.000 dollars la tonne. 
Les cours du nickel poursuivent leur rallye sur le marché londonien des métaux industriels (LME). Le métal a progressé de 10 % la semaine dernière entrainant dans son sillage la cotation boursière des trois entreprises métallurgiques et minières présentes en Nouvelle-Calédonie. Ainsi, le groupe français Eramet, dont la filiale SLN est l’opérateur historique du nickel calédonien, gagne plus de 5 % sur la semaine et progresse de 21 % depuis un mois.

Rallye
Le nickel monte et pour plusieurs raisons. La fermeture de dizaines d’usines polluantes en Chine s’accompagne d’une baisse spectaculaire des stocks de nickel détenus dans les entrepôts asiatiques de la Bourse des métaux de Shanghai (SHFE). Cette baisse des stocks fait monter les cours du nickel à Londres. Les stocks asiatiques sont tombés à 48.000 tonnes « des niveaux jamais vus depuis décembre 2015 » souligne le négociant Marex Spectron. Ce dernier envisage une progression des cours du nickel qui atteindraient la zone des 11.970-90 dollars la tonne (5,42$ la livre) d’ici la fin du mois de novembre.

Chine
Les données publiées vendredi par les douanes chinoises ont fait état d'une forte hausse des importations de certains métaux, comme le ferronickel, ont noté plusieurs analystes. "Les marchés se sont concentrés sur les perspectives de nouvelles contraintes environnementales en Chine qui pourraient entraver l'offre de nickel en rendant plus strictes les normes de production, ce qui abaisserait l'offre et déséquilibrerait le marché » et ferait donc monter les prix, souligne Alexander Bayliss de Marex Spectron.

Analyse
« La hausse significative du nickel a vu la disparition des spéculateurs pessimistes. La poussée violente de la demande asiatique a réduit l’offre disponible dans le reste du monde et entraine une hausse des prix premiums sur le marché chinois. L’environnement positif pour les métaux de base et les fondamentaux solides du nickel devraient continuer de supporter sa trajectoire haussière, poussant les cours du nickel à un cours au plus haut avant la fin de l’année » conclut Boris Mikanikrezai, analyste quantitatif du marché pour l’agence d’information FastMarkets.

Environnement
D’autres raisons pour expliquer la hausse des cours au LME ? « Il y a également eu l’information, publiée par Nouvelle-Calédonie 1re et le Metal Bulletin, qu’une fonderie allait réduire son activité en Macédoine » souligne les analystes de Unicredit. Enfin, le nickel profite toujours des informations sur l’essor des véhicules électriques. « Nous estimons que les véhicules électriques et hybrides représenteront 5 % des ventes des nouveaux véhicules en 2022, contre 1% en 2016… Ce qui conduit à revoir à la hausse les prix du lithium et du nickel qui sont utilisés dans les batteries », ont estimé les analystes de la banque australienne Macquarie.

Eramet et Vale
Le lithium pourrait constituer le prochain chantier du groupe Eramet qui finalise son grand projet durable en Argentine. Le nickel, pour les batteries automobiles, est aussi l’un des produits de l’usine VNC du groupe Vale en Nouvelle-Calédonie.

Tendance
Ce lundi à Londres, les cours du nickel progressent encore de 1,13 % en milieu d'après-midi. Le métal vaut 11.847 dollars par tonne, soit 5,37$ par livre. Le seuil de rentabilité symbolique (11.400 dollars) de deux usines calédoniennes est de nouveau franchi.
 
Publicité