Pour mieux appréhender les élections municipales, Outre-mer la 1ère vous propose de revenir en chiffres et en infographies sur les résultats des trois dernières élections : les Européennes en 2019, la présidentielle et les législatives en 2017. Trois grandes tendances se dégagent en Outre-mer :
               ► une abstention record
               ► une poussée des extrêmes, notamment à droite
               ► une féminisation marquée de l'Assemblée
 

Ce n’est désormais plus une surprise, le Rassemblement national fait d'excellents scores Outre-mer. La liste emmenée par Jordan Bardella et soutenue par Marine Le Pen arrive largement en tête du scrutin. Sur l’ensemble de la France, c’est même à Mayotte que le Rassemblement national réalise ses plus hauts scores. Ainsi, à Bouéni, une petite commune du sud de l’île, la liste de Jordan Bardella atteint 68,18%, loin devant Les républicains (10,55%). La liste de la République en marche n’arrive qu’en quatrième position avec 4,47% des voix. 

En Guyane, l’extrême droite triple son score par rapport aux précédentes élections européennes (2014). Jordan Bardella et ses colistiers l'emportent avec avec 27.47% des suffrages. À La Réunion, c'est même un carton plein : le Rassemblement national arrive en tête dans l'ensemble des 24 communes de l’île. Le parti de Marine Le Pen est également premier à Saint-Pierre et Miquelon (24.02%), terre d'une ministre du gouvernement en place, Annick Girardin. Et quand il n'est pas en tête, il est systématiquement sur le podium. 

► Consultez les résultats des élections européennes en Outre-mer grâce à l'animation ci-dessous. Cliquez sur un territoire pour afficher les listes arrivées aux trois premières positions. 

Ces résultats, cependant, doivent être relativisés au regard du taux d'abstention enregistré. Certes, les ultramarins ont été plus nombreux à voter qu'au précedent scrutin européen en 2014, mais le score de l'abstention reste très largement supérieur à celui de l'Hexagone : 79,9% en moyenne en Outre-mer contre 49,9% au plan national. Elle dépasse même les 85% en Guadeloupe et en Guyane, elle les frôle en Martinique.
Emmanuel Macron ne se serait pas qualifié pour le second tour, si seuls les résultats des Outre-mer avaient compté. Le candidat LREM arrive même en 4e position dans ces territoires. À noter tout de même, les exceptions de Wallis et Futuna et la Guadeloupe qui ont placé Emmanuel Macron en première position. Au terme du premier tour, c’est Marine Le Pen qui a globalement rassemblé le plus de voix, même si, paradoxalement, la patronne du Rassemblement national n'est arrivée en tête dans aucune des collectivités.

Cependant, les électeurs ultramarins ont complètement inversé la vapeur au second tour qui a vu s'affronter Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Le candidat LREM l’a emporté dans tous les territoires.

Autre point à retenir du dernier scrutin présidentiel Outre-mer : la belle performance Jean-Luc Mélenchon. Le leader de La France Insoumise a devancé tous les autres candidats à La Réunion, la Martinique, en Guyane et à Saint-Pierre et Miquelon. En Nouvelle-Calédonie, en Polynésie, à Saint-Barthélemy, Saint-Martin et à Mayotte, c'est François Fillon qui est arrivé en tête du premier tour.

► Consultez les résultats des candidats arrivés aux trois premières places dans chaque territoire ultramarin.  
Outre-mer aussi, les législatives de 2017 ont été l’expression d’une certaine lassitude des électeurs quelques semaines après la présidentielle, qui avait, elle-même, été précédée de deux primaires (la gauche d'un côté, la droite et le centre de l'autre). Au second tour, l'abstention atteint 61,7% en moyenne en Outre-mer, contre 56% au niveau national.

Contrairement à l'hexagone, les Outre-mer n'ont pas vu déferler de vague LREM. Sur les 27 députés, deux candidats investis par le mouvement d'Emmanuel Macron sont élus : le Guadeloupéen Olivier Serva et le Guyanais Lénaïck Adam. À noter tout de même que plusieurs autres élus se revendiquent de la "majorité présidentielle", comme la Saint-Pierraise Annick Girardin qui obtient le poste de ministre des Outre-mer dans la foulée. Les Républicains progressent, avec un fait marquant : le département de La Réunion, jusqu’ici à majorité socialiste, bascule à droite.

Deuxième grand enseignement du scrutin : la confiance accordée à des femmes. Les électeurs ont voté bien plus massivement pour des candiates que lors des scrutins précédents. Parmi les 27 députés des Outre-mer, douze sont des députéEs, soit 44%, alors qu'au niveau national, c'est 39,5% (228 femmes sur les 577 députés à l'Assemblée nationale). 

Ainsi, la Martinique envoie pour la première fois de son histoire une députée à l’Assemblé nationale, Josette Manin. Même scenario à Mayotte avec l'élection de Ramlati Ali. À La Réunion, elles sont même plus nombreuses que les hommes : sur les sept circonscriptions, quatre ont été remportées par des femmes.

Dans l'animation ci-dessous, passez le curseur sur une icône pour connaitre le/la député(e) en place.