Manille reporte ses décisions sur le nickel : la Nouvelle-Calédonie second exportateur mondial de ferronickel vers la Chine

nickel
SLN usine Doniambo
Minerai de nickel dans l'usine SLN du groupe Eramet à Doniambo en Nouvelle-Calédonie ©Alain Jeannin
Manille retarde la publication de son audit minier sur le secteur du nickel. Insulter le président américain se paie cash : des fonds internationaux ont retiré du marché philippin plus de 60 millions de dollars en quelques jours.
Porté par l’espoir de nouvelles fermetures de mines aux Philippines, le nickel est le seul métal qui gagnait un peu de terrain vendredi après-midi à la bourse des métaux de Londres : 10.345 dollars la tonne + 0,44 %.

Le populiste hésite

Le président philippin Rodrigo Duterte a qualifié lundi dernier son homologue américain Barack Obama de « fils de pute ». Depuis, le « Donald Trump » de Manille a exprimé ses regrets. Il n’empêche, le scandale suscité par sa déclaration a eu des conséquences financières pour le premier producteur mondial de minerai de nickel. Des investisseurs internationaux et américains ont retiré leur argent du marché philippin. La Bourse de Manille, l'une des plus anciennes bourses asiatiques, a perdu près de 58 millions de dollars pour la seule journée de jeudi.

Dans ce contexte, Manille a choisi de reporter de quelques jours ses décisions concernant la fermeture de nouvelles mines de nickel : « ils ne s’attendaient pas à une telle réaction des marchés financiers après les insultes proférées contre Barack Obama. Ils ont donc décidé de réfléchir et de reporter à la semaine prochaine l’annonce de leurs décisions » précise Robin Bahr de la Société Générale à Londres.

Graphique production mondiale minerai de nickel
Principaux producteurs mondiaux de minerai de nickel. ©Agence Bloomberg

Londres attend de voir

En dépit de ces incertitudes, le marché londonien des métaux semble croire en la fermeture de nouvelles mines et notamment de deux grands sites au nord du pays. Les Philippines ont déjà procédé à la fermeture de 7 puis 10 mines de nickel mais pas parmi les plus importantes. Le marché attendra donc la semaine prochaine pour connaître les intentions de Manille.


Dans ce contexte attentiste, le nickel a donc bien résisté cette semaine au LME de Londres. Selon le négociant Triland Metals, le métal a enregistré la meilleure performance de tous les métaux industriels. La faiblesse du dollar a contribué à la tenue des cours du métal, dont les achats sont facturés en monnaie américaine.

La Nouvelle-Calédonie travaille pour la Chine

Pour le site d’informations allemand HeinzParizer, une référence pour les milieux industriels, le niveau élevé des importations de ferronickel par la Chine au mois de juillet contribue à la tenue des cours du métal. La note d'analyse mensuel de HP souligne : "sur les six premiers mois de l’année 2016, l’Indonésie a été le premier fournisseur de cet alliage métallique à la Chine (47,3 %), suivi de la Nouvelle-Calédonie (15,8 %) avec la SLN du groupe Eramet, devant le Brésil (14,7 %) et la Colombie (13,7 %)".
 Au cours du second trimestre, les exportations calédoniennes de ferronickel vers la Chine ont été de 5.673 tonnes, en légère baisse par rapport au premier trimestre de 2016 (source HeinzParizer).

Depuis le début de l'année, 11. 611 tonnes de ferronickel calédonien ont été livrées aux usines sidérurgiques chinoises. La Chine est le premier producteur mondial d'acier inoxydable.



 
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live