Marine Le Pen ira bientôt à la Réunion, à Mayotte et en Guyane

politique
Marine Le Pen bientôt à la Réunion, à Mayotte et en Guyane
Marine Le Pen se rendra bientôt à la Réunion, à Mayotte et en Guyane. ©Julien Mattia / NurPhoto
Marine Le Pen a annoncé qu'elle irait fin novembre à La Réunion et à Mayotte. Elle se rendra en Guyane avant Noël, a-t-elle annoncé jeudi 17 novembre. La présidente du Front National veut mettre les Outre-mer "au coeur d'une grande politique stratégique de développement de la mer".
Marine Le Pen, qui veut mettre les Outre-mer "au coeur d'une grande politique stratégique de développement de la mer", se rendra fin novembre
à La Réunion et à Mayotte, et en Guyane avant Noël, a-t-elle annoncé jeudi 17 novembre.
 

La Réunion, Mayotte et la Guyane

La présidente du Front National a prévu de se rendre à la Réunion du 26 (ou 27) novembre au 30, puis du 30 au 1er décembre à Mayotte. Aucune
date précise n'a été indiquée pour le déplacement en Guyane. "Je suis souvent saisie par des compatriotes d'Outre-mer qui me disent - on a envie de vous entendre -", a-t-elle expliqué devant quelques médias spécialistes de l'Outre-mer, regrettant que de "petits noyaux d'activistes violents" l'empêchent parfois de se rendre sur certains territoires, par des manifestations virulentes.
 

L'image du FN "a beaucoup changé" Outre-mer

Selon elle, l'image du FN "a beaucoup changé, partout et aussi en Outre-mer". "Débarrassés de la caricature de racisme, je suis sûre que nous sommes majoritaires en Outre-mer", a-t-elle dit, citant plusieurs de ses propositions qui peuvent "attirer les ultramarins", comme "la lutte intransigeante contre l'immigration", "le retour de l'Etat régalien", "le patriotisme économique", ou le "redressement de l'école".


Un ministère de la mer et des Outre-mer

"J'accorde à l'Outre-mer un rôle extrêmement important. L'idée que l'Outre-mer est une - danseuse - de la République est stupide et méprisante", a assuré la présidente du Front National, qui a déjà annoncé son souhait de mettre en place "un ministère de plein exercice de la Mer et des Outre-mer". 
 
Parmi ses pistes de réflexion, "mettre en place des universités des métiers de la mer", "développer des zones ultramarines d'investissements prioritaires", "développer le patriotisme économique sur les produits ultramarins", avec un accès réservé à ces produits dans l'Hexagone. 
 

La vie chère, l'immigration

Pour lutter contre la vie chère en Outre-mer, elle veut étudier la possibilité que l'Etat prenne en charge les transports de produits de première nécessité en provenance de la métropole, et revoir le principe de l'octroi de mer (taxe sur les produits importés en Outre-mer). 

"Les Outre-mer, on est en train de les laisser mourir de loin, tranquillement. On a l'impression qu'on joue le pourrissement", a-t-elle déploré, se disant prête, sur place, "à rencontrer tout le monde et discuter de tous les sujets", y compris l'immigration. A Mayotte, confrontée à une immigration massive venue des Comores, mais aussi à la Réunion, ou en Guyane, "on a les futurs germes de conflits", prévoit-elle. 
 
"On met en place le caractère irrésistible de l'immigration. On ne peut pas jeter la pierre à ceux qui viennent. il faut couper les pompes aspirantes", ajoute Marine Le Pen.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live