Marine Le Pen reporte (à nouveau) un déplacement en Guadeloupe et Martinique

politique
marine le pen
Marine Le Pen ©Eric Feferberg/AFP
Marine Le Pen a reporté un déplacement en Guadeloupe et Martinique prévu du 10 au 13 décembre. Motif invoqué : la journée de mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites.
La présidente du Rassemblement national, qui devait se rendre en Guadeloupe et Martinique du 10 au 13 décembre, a reporté son voyage à après les élections municipales de mars. Une information révélée par France Inter et confirmée par l'entourage de Marine Le Pen à l'AFP en ces termes : "Ca va être reporté. Parce qu'avec ce qui se passe (NDLR : l'appel à la mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites), il faut rester vigilant et suivre les événements".
 

Le 5 décembre

Marine Le Pen a annoncé dans 20 Minutes que des responsables du RN iraient manifester le 5 décembre, ce qui n'est pas dans l'habitude du parti d'extrême droite. Cette réforme "sera le hold-up du siècle", selon elle. Elle-même ne défilera pas considérant que "ce n'est pas le rôle d'un dirigeant d'un mouvement politique, sauf situation très exceptionnelle".
    
Plusieurs syndicats opposés à la réforme ont appelé à une grève interprofessionnelle le 5 décembre qui s'annonce très suivie, notamment dans les transports. La cheffe du RN avait expliqué fin octobre qu'elle "comprenait parfaitement" la journée de grève, considérant que la réforme des retraites est "profondément injuste et sera un élément de précarisation supplémentaire de la société".
 

Marine Le Pen et les Antilles

Selon France Inter, Marine Le Pen craignait d'avoir à commenter "sous les palmiers" la galère des usagers dans les transports parisiens. Ce n'est pas la première fois que la présidente du RN annule ou reporte un déplacement aux Antilles : en 2015, sa visite avait été annoncée, puis "reportée à la fin de l'année". Sa venue avait été à nouveau évoquée en 2017 pendant la campagne présidentielle, sans suite. En Guadeloupe, un collectif d'associations s'était opposé à cette visite

Son père, Jean-Marie Le Pen, n'a jamais réussi à mener campagne en Guadeloupe et en Martinique. Lors d'une escale à Fort-de-France en décembre 1997, le président du Front National avait été pris à partie par des militants indépendantistes dans la salle de transit de l'aéroport. 

Les scores du parti de Marine Le Pen ont nettement progressé lors des dernières élections : le RN est même arrivé en tête aux Européennes en Guadeloupe avec 23,7%, même si le scrutin a été marqué localement par une abstention de 85,6%. En Martinique, la liste RN a obtenu 16,17%, se plaçant deuxième derrière la liste LREM (avec là aussi, une forte abstention : 84,8).
Les Outre-mer en continu
Accéder au live