Martinique : une femme sur cinq en situation de violences conjugales (INED)

société
Femmes
marche silencieuse dans les rues de Ducos (lundi 21 janvier 2019) ©LA.V
L'INED a révélé le 22 novembre 2019 les premiers résultats de son enquête sur les violences faites aux femmes en Martinique. Une femme sur dix est confrontée au harcèlement dans les lieux publics, une sur quatre subit des violences au travail, une sur cinq est en situation de violences conjugales.
L'Institut National d'Etudes Démographiques a démarré en 2018 une enquête intitulée Virage (violences et rapports de genre), pour fournir un diagnostic statistique sur le phénomène des violences faites aux femmes dans les départements d'Outre-mer. En mars 2019, l'INED a publié les premiers résultats pour La Réunion. Les résultats pour la Guadeloupe ne sont pas encore connus, tandis que ceux de la Martinique ont été publiés vendredi 22 novembre 2019. Voici la synthèse des premiers résultats. 

Harcèlement dans les lieux publics

Selon l'INED, en martinique, "Plus d’une femme sur dix est confrontée à des faits de harcèlement lors de ses déplacements dans les lieux publics". 10 % des Martiniquaises interrogées rapportent des propositions sexuelles insistantes malgré leur refus et 4 % ont subi des attouchements des seins, fesses ou des baisers forcés.

Les sifflements ou interpellations sous un prétexte de drague concernent la moitié des femmes (51 % soit 2,5 fois plus que dans l’hexagone).
 

Violences sur le lieu de travail

27% des femmes qui travaillent expliquent avoir subi une forme de violence dans le cadre de leur emploi, en grande majorité des violences psychologiques. Cela représente donc plus d'une femme sur quatre. C'est plus que dans l'Hexagone ou une femme sur cinq explique subir de telles violences sur son lieu de travail. 

Le harcèlement sexuel est un phénomène deux fois plus fréquent que dans l'Hexagone : une femme sur vingt en Martinique est victime de harcèlement sexuel au travail, principalement de ses collègues, rapporte l'INED. Les commerçantes, les cheffes d’entreprise et les professions intermédiaires de la santé et du travail social se déclarent davantage victimes. 

Violences dans le couple

Le constat est éloquent : selon l'indicateur de l'INED près d'une femme sur cinq (18%) est en situation de violences conjugales en Martinique. Plus du tiers des femmes interrogées déclarent avoir subi des violences psychologiques (faits de jalousie, dénigrement). Les violences physiques concernent 3% des Martiniquaises

C'est au sein des couples récemment séparés que les violences sont les plus fréquentes. L'INED rapporte que les violences conjugales sont également plus nombreuses pour les femmes inactives.  L'Institut précise encore que "Lorsque les deux conjoints sont au chômage ou inactifs, l’indicateur de violences conjugales atteint même les 30 %. Les situations de précarité, accompagnées sans doute d’importantes difficultés financières, constituent ainsi l’un des facteurs de risques de violences conjugales."

Retrouvez la synthèse de cette enquête de l'Institut National d'Etudes Démographiques ici : 

INED Violences faites aux femmes - Martinique

Comment procède l'INED ?
En 2015, l'INED a réalisé une enquête "Virage" (violences et rapports de genre) sur les violences faites aux femmes dans l'hexagone. En 2018, l'Institut a démarré la même enquête pour trois départements d'Outre-mer : la Réunion, la Martinique et la Guyane. 

Comme le précise l'INED l'objectif est "de mesurer, pour les femmes et les hommes, les faits de violences verbales, psychologiques, physiques et sexuelles. Ces faits concernent d’une part, les violences vécues au sein de la sphère conjugale, au travail et dans les espaces publics au cours des 12 derniers mois et, d’autre part, celles vécues durant toute la vie dans ces mêmes sphères ainsi que dans la sphère familiale et durant les études."

Les premiers résultats pour la Martinique concernent des violences exercées au cours des douze mois qui ont précédé l'enqupete.  "La collecte a été réalisée par téléphone en Martinique du 22 janvier au 13 décembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de 2015 femmes et 802 hommes de 20 à 69 ans", précise l'Institut National d'Etudes Démographiques
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live