Mondial de handball : cinq Ultramarines retrouvent la compétition en Espagne

handball
Joueuses de handball
Les handballeuses françaises Allison Pineau, Béatrice Edwige, Méline Nocandy et Grâce Zaadi Deuna lors des Jeux Olympqies de Tokyo, en août 2021. ©AFP
Les médaillées olympiques Méline Nocandy, Allison Pineau, Océane Sercien-Ugolin, Béatrice Edwige et Coralie Lassource, s'apprêtent à disputer le Mondial 2021 en Espagne. Elles affronteront l'Angola vendredi 3 décembre.

Après l’excellente copie rendue début octobre à l’occasion de la première étape de qualifications à l’EHF EURO 2022, les Bleues  ont maintenant rendez-vous avec le 25ème championnat du monde organisé par la Fédération internationale de handball. Un  événement important, notamment pour confirmer leur statut de meilleure nation du handball féminin, trône sur lequel le collectif s’est installé depuis la médaille d’or olympique obtenue pour la première fois de leur histoire à Tokyo l’été dernier.

Le groupe

Les ultramarines -Méline Nocandy, Allison Pineau, Océane Sercien-Ugolin, Béatrice Edwige, Coralie Lassource- sont là ! Olivier  Krumbholz, le sélectionneur, pourra compter sur un groupe d’expérience, principalement des championnes olympiques qui font leur retour après le repos pris lors de la période internationale début octobre, auquel viendront s’ajouter quelques jeunes pousses qui  ont su faire leurs preuves durant les matches de qualifications de l’Euro.

C’est ainsi que l’on retrouve un trio de gardiennes performantes, qui se connaît bien, avec Laura Glauser, Cléopatre Darleux et Catherine Gabriel. A l’aile gauche, le sélectionneur a choisi de rappeler le tandem Lassource-Valentini. Sur la base arrière, Allison Pineau et Estelle Nze-Minko seront de nouveau associées à Kalidiatou Niakaté à gauche, et côté droit, Laura Flippes et Océane Sercien-Ugolin assureront. Au poste de demi-centre, Tamara Horacek, Méline Nocandy et Grace Zaadi Deuna donneront le ton et devront s’appuyer sur Béatrice Edwige, Pauletta Foppa et Oriane Ondono pour la relation avec le pivot. Enfin, à l’aile droite, Alicia Toublanc et Lucie Granier, qui avaient marqué leurs premiers buts en bleu à l’occasion des matches de début octobre sont rappelées.

Allison Pineau, la meilleure joueuse du monde en 2009 est l’unique survivante des historiques de l’équipe de France.

Le programme

Les bleues se sont envolées mardi 30 novembre à Barcelone (Espagne) afin de prendre rapidement leurs marques en vue de leur premier match, le 3 décembre face à l’Angola, à Granollers. Vice-championnes d’Europe et championnes olympiques, les handballeuses tricolores tenteront encore une fois de jouer les premiers rôles à l’occasion du Mondial organisé en Espagne, deux  ans après le traumatisme de Kumamoto. À Granollers, à quelques encablures de Barcelone, la Martiniquaise Coralie Lassource et ses partenaires feront partie des favorites. En Espagne, bien négocier le tour préliminaire sera fondamental pour  viser loin: les points acquis avec les deux autres équipes qualifiées seront très précieux au tour  principal. 

Les championnes Olympiques sont dans une poule d’une extrême densité avec L’Angola, triple champion d’Afrique en titre, la  Slovénie, l’un de ses adversaires privilégiés des premiers tours depuis le Mondial 2017, il y a aussi le Monténégro que les bleues ont croisés sur la route des succès de 2017 (Mondial) et de 2018 (Euro).

"Rien n'est écrit d'avance"

Amandine Leynaud, Alexandra Lacrabère et Siraba Dembélé ont décidé d'arrêter leur aventure en équipe de France. "Ce sont des monuments du handball féminin qui sont partis en retraite", souligne la patronne de la défense tricolore, la Guyanaise Béatrice Edwige, qui a hâte d'intégrer les nouvelles recrues : "C'est un peu le credo que l'on a essayé d'avoir depuis 2016, à savoir intégrer des nouvelles à chaque rassemblement. Et surtout ne pas avoir peur de les faire jouer."

"Il va y avoir de la pression. Forcément, on a envie de faire quelque chose, de retourner dans le dernier carré, c'est logique et ça coule de source, mais ce n'est pas si facile. Rien n'est écrit d'avance, a déclaré en conférence de presse la Guadeloupéenne Allison Pineau, demie-centre de l'équipe de France de handball. L'important, c'est de reprendre une marche en avant, de reposer des bases solides qui vont nous permettre d'évoluer avec sérénité jusqu'à 2024 (les Jeux à domicile). Parce que c'est notre plus gros objectif. Même s'il est loin, c'est l'objectif ultime."

On est l'équipe de France, on sait que l'on a un statut à tenir. 

Allison Pineau

 

PROGRAMME DE LA FRANCE - TOUR PRÉLIMINAIRE A GRANOLLERS  

Vendredi 3 décembre - 18h : France vs. Angola     

Dimanche 5 décembre - 18h : France vs. Slovénie 

Mardi 7 décembre - 20h30 : France vs. Monténégro

Au tour principal, si elle est parmi les trois premiers de son groupe au tour préliminaire, la France croisera avec le groupe B, toujours à Granollers.

La formule

32 équipes participeront au tournoi. Pour le tour préliminaire, 32 équipes seront initialement réparties dans huit groupes de quatre  équipes. Les trois meilleures équipes de chaque groupe (24 au total) passeront ensuite au tour principal. L’équipe classée 4ème disputera la Coupe du Président. Les 24 équipes du tour principal seront réparties dans quatre groupes de six équipes chacune. Les deux meilleures de chaque groupe accéderont au dernier tableau : quarts de finale, demi-finales et finale.