publicité

Montagne d'or : le gouvernement "constate l'incompatibilité de l'actuel projet avec les exigences de protection de l'environnement"

Ce jeudi s'est déroulé le premier "Conseil de défense écologique" à l'Elysée, où le projet Montagne d'or a  été évoqué. Le projet n'est "pas compatible avec les exigences que nous nous fixons en matière de préservation de l'environnement et de la biodiversité", explique le Premier ministre.
 

© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
A trois jours des élections européennes, l'heure est à la mobilisation du gouvernement autour des questions écologiques. Ce jeudi matin s'est tenu le premier "Conseil de défense écologique". Autour du chef de l'Etat, étaient réunis le Premier ministre et treize ministres, dont Annick Girardin pour les Outre-mer. 
 

Montagne d'or

A l'issue du conseil de défense écologique, le Premier ministre et le ministre de la transition écologique ont pris la parole devant la presse pour évoquer les principales mesures. Il a notamment été question du projet Montagne d'or en Guyane qui fait l'objet d'une vive polémique depuis plusieurs mois.

Le conseil de défense écologique a décidé de constater l'incompatibilité du projet actuel minier montagne d 'or avec les exigences de protection de  l'environnement. La réforme du code minier sera présenté en conseil des ministres en décembre prochain.

- François de Rugy, ministre de la Transition écologique


Interrogé par les journalistes, Edouard Philippe a ajouté ceci :

Le projet actuel ne nous apparaît pas compatible avec les exigences que nous nous fixons en matière de préservation de l'environnement et de la biodiversité. Je peux difficilement être plus clair. Nous avons par ailleurs décidé de transformer le code minier. Pourquoi ?  Pour faire en sorte que dans le code minier futur, des exigences environnementales soient déjà présentes, pour traduire dans le droit l'absolue détermination du gouvernement et des Français pour que l'exploitation minière soit respectueuse de l'environnement.

- Edouard Philippe, Premier ministre


A l'issue de la conférence de presse, François de Rugy et Brune Poirson ont levé toute ambiguïté devant les journalistes:  "La mine d'or ne se fera pas" a martelé Brune Poirson, secrétaire d'Etat à la transition écologique. François de Rugy a expliqué que "Depuis des mois, il y a des gens qui racontent que ce projet est soutenu par le gouvernement. Ce projet n'est pas soutenu par le gouvernement, c'est clair et net. On le considère comme incompatible et donc ce projet Montagne d'or ne peut pas se faire. Ce projet ne se fera pas."  



Retrouvez ici l'intégralité de la conférence de presse :

 
Une aire marine protégée sera créée dans les TAAF

François de Rugy, ministre de la Transition écologique, s'est également exprimé sur les aires marines protégées. "Le conseil a décidé de renforcer notre réseau d'espaces protégés en créant dans les TAAF, Terres Australes et Antarctiques Françaises, une aire marine protégée dans la zone économique exclusive de Saint-Paul et Amsterdam", a déclaré le ministre. Il ajoute que le conseil a aussi décidé de "transformer le parc naturel marin des îles Glorieuses en réserve naturelle nationale, ce qui fera plus de 550 000 km 2 de protection forte pour les aires marines", ajoute-t-il.

Par ailleurs, d'ici 2022, le gouvernement veut "créer et étendre plus de vingt réserves naturelles en métropole et Outre-mer". Selon François de Rugy, "l'objectif est d'atteindre 30 % de notre territoire faisant l'objet d'une protection, dont un tiers sous statut de protection forte pour la nature".

Le prochain conseil de défense écologique aura lieu à la mi-juillet.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play