Municipales 2020 : Quelles promesses pour les Ultramarins à Paris?

élections
Hôtel de ville de Paris
Hôtel de ville de Paris, février 2020 ©LIONEL BONAVENTURE / AFP
Ils seraient 200 000 à Paris et représenteraient donc une partie non négligeable de l'électorat parisien : voici un florilège des engagements des principales candidates à la Mairie de Paris à destination des Ultramarins de la capitale.

 
A quelques jours du premier tour des élections municipales, focus sur les propositions qui pourraient intéresser les Ultramarins de la capitale dans le programme des principaux candidats à la mairie de Paris (ceux qui figurent en tête des différents sondages). On chiffre à environ 200 000 le nombre d’Ultramarins dans la capitale, soit 7 % de la population parisienne.


# Anne Hidalgo avec Paris en commun

La maire sortante de Paris et candidate à sa réélection a clairement joué la carte ultramarine pendant la campagne, avec notamment l’affichage de ses soutiens, à l’instar de l’ex-journaliste antillaise Audrey Pulvar, n°2 sur la liste Paris en Commun dans la nouvelle zone électorale du centre de la capitale et porte-parole de la campagne. le Gaudeloupéen Jacques Martial, ex-président du Mémorial Acte est aussi une nouvelle recrue, n° 7 sur la liste de Paris en Commun dans le 12ème arrondissement. 
Anne Hidalgo avec ses soutiens Audrey Pulvar et Jacques Martial, février 2020
Anne Hidalgo avec Audrey Pulvar et Jacques Martial et Emmanuel Grégoire, février 2020, Paris 14. ©A.L

 > Une Maison des Outre mer 
Parmi ses propositions, on retient surtout l’engagement de la maire sortante à créer “une Maison des Outre mer, destinée à accueillir les projets mémoriels liés en particulier à l’esclavage, ainsi que les actions associatives, citoyennes, sociales ou culturelles”. Elle replace donc au coeur de l’actualité le projet jamais abouti de Cité des Outre-mer.
Emmanuel Grégoire, premier adjoint d’Anne Hidalgo et candidat Paris en Commun à la mairie du 12ème s’est porté volontaire pour accueillir le projet dans son arrondissement.

A noter également d’autres mesures pour mettre en valeur le patrimoine culturel ultramarin :  jumelage de la maison Aimé Césaire en Martinique avec la maison Victor Hugo à Paris, une rue Aimé Césaire etc.… 

La maire sortante fait d’autres promesses, comme celle de “poser des critères qui empêchent la discrimination et facilitent l’accès au logement” dans les dispositifs d'aide au logement qu’elle compte mettre en place.

En matière de santé, elle promet entre autres d’instaurer “un dépistage systématique de la drépanocytose” avec l’ AP-HP ( Assistance publique-Hôpitaux de Paris).
 

# Dati pour Paris

Du côté de Rachida Dati, l’accent est mis sur quatre thématiques principales : sécurité, propreté, mobilité et logement. Du coup, il n’y a pas de communication particulière à destination des Ultramarins de la capitale. La Réunionnaise Samia Badat-Karam, co-listière en 4ème position dans le 16ème arrondissement sur la liste Dati pour Paris, a néanmoins été chargée de réfléchir aux problématiques ultramarines et d’élaborer un programme spécifique.

► Des congés bonifiés sécurisés et pérennisés pour les fonctionnaires de la Ville de Paris
Sur ce point, la candidate LR a donné son accord. Rachida Dati aurait promis de garder ces avantages acquis. “Il s’agit de rassurer les personnels de la ville de Paris”, nous explique Samia Badat-Karam, adjoint au maire du 16e arrondissement de Paris, en charge des sports, de la Jeunesse et de la Caisse des écoles“On chiffre à environ 6000 fonctionnaires le nombre d’agents de la ville de Paris qui seraient originaires des Département d’Outremer”.
 
Samia Badat-Karam  avec Claude Goasguen et Rachida Dati.
Samia Badat-Karam avec Claude Goasguen et Rachida Dati ©Samia Badat-Karam

Autre point : conserver, mais surtout moderniser la Délégation Générale à l’Outre mer, qui a pour vocation de distribuer des budgets et de proposer des programmes aux associations ultramarines parisiennes.
D’après Samia Badat-Karam,  “cet héritage de Jacques Chirac” est devenu "un outil de gestion clientéliste”. “En suivant une logique de concertation, le projet est de réunir les associations ultramarines pour savoir ce qu’elles attendent de cette DGOM”, nous explique-t-elle.

Même logique de concertation dans l’organisation de la vie culturelle pour obtenir plus de transparence dans les subventions données aux associations. “On va demander aux associations quelles sont leurs priorités.” Et Samia Badat-Karam de donner une piste : “ par exemple, est-ce que c’est travailler sur la drépanocytose?”

Plus généralement, dans le programme de Rachida Dati, il est aussi question de donner la priorité dans l’accès aux logements sociaux aux agents publics de la Ville. “Une mesure qui va de facto impacter les Ultramarins parce qu’ils sont beaucoup à être salariés de la ville de Paris ou à être agents publics comme les policiers”, indique le soutien de Rachida Dati.


# Ensemble pour Paris avec Agnès Buzyn

A l’occasion d’une rencontre avec le CREFOM (Conseil représentatif des Français d'Outre-mer), la candidate LaREM a présenté un certain nombre de propositions à destination des Ultramarins de la capitale. Le Guadeloupéen Félix Beppo, 5ème sur la liste Ensemble pour Paris avec Agnès Buzyn dans le 18ème, a contribué à élaborer ce programme.
Félix Beppo
Agnès Buzyn aux côtés de Félix Beppo et PY Bournazel, mars 2020, Paris 18. ©Equipes de campagne PY Bournazel

Agnès Buzyn souhaite faire de “l’action sociale, la santé et l’hébergement des Ultramarins contraints de venir à Paris pour s’y faire soigner une priorité”. C’est son expérience en tant que médecin hématologue à Paris et sa connaissance du monde hospitalier  qui l’auraient amenée à cet engagement.
 

► Une maison d’accueil hospitalière pour les Ultramarins
Aussi réfléchit-elle à la mise en place d “une maison d’accueil hospitalière à l’attention des Ultramarins qui séjournent dans les hôpitaux parisiens pour des pathologies et des soins lourds”.  Pas plus de précisions sur le lieu. “Plusieurs sites peuvent se dégager”, nous indique Félix Beppo, soutien de la candidate.

Autre engagement : "redonner de la responsabilité et des moyens humains et financiers à la Délégation générale de l’Outre-mer". “Il s’agit de la transformer en guichet le plus complet possible", nous explique Félix Beppo, “organiser la délégation pour qu’elle soit force de proposition pour la ville et actrice de sujets traités par les associations”.

Objectif : ne pas faire que du culturel. “La communauté ultramarine ne peut pas être uniquement traitée sur le mémoriel et le culturel via les subventions. Le social manque”, souligne Félix Beppo.

Mais la candidate LaRem n’occulte pas le côté mémoriel pour autant. Dans ses engagements il y a également celui d’ ”entretenir la mémoire de la tragédie de l’esclavage et le souvenir des soldats ultramarins morts pour la France” ainsi que celui d’ "accentuer la promotion des cultures ultramarines lors des temps forts parisiens”.  

Exemple avec le 10 mai, journée commémorative de l’abolition de l’esclavage : “Faire en sorte que tous les arrondissements soient concernés, qu’il y ait véritablement un retentissement parisien, que la ville monte en puissance sur cet événement.” Et Félix Beppo de conclure: "c’est une journée de commémoration nationale, il faut faire ne sorte que cet événement ne concerne pas que les Ultramarins.”
 
Les candidats à la Mairie de Paris
Pour rappel, face à la maire sortante Anne Hidalgo, sept candidats se sont déclarés pour les élections municipales 2020 : David Belliard (EELV), Agnès Buzyn (LREM), Marcel Campion (sans étiquette), Rachida Dati (LR), Serge Federbusch (RN), Danielle Simmonet (LFI) et Cédric Villani (dissident LREM).
Les Outre-mer en continu
Accéder au live