Municipales : deux cadres du RN mis en examen en Guyane pour "faux et usage de faux"

élections
Municipales 2020
 Deux cadres du Rassemblement national ont été mis en examen en Guyane suite à la plainte de cinq "colistiers" affirmant avoir été inscrits à leur insu sur une liste RN aux municipales 2020 à Iracoubo, une commune du littoral, a indiqué le parquet de Cayenne lundi 26 octobre.
Le délégué départemental du RN en Guyane, Jérôme Harbourg et la tête de liste du parti aux élections municipales de mars 2020, Serge Bourgeois, ont été "mis en examen" pour "faux et usage de faux en écriture privée" et "déclarations frauduleuses ayant entraîné une inscription sur les listes électorales", indique le parquet de Cayenne.
 

"faux" colistiers

Les deux chefs de file ont été mis en examen en mai, mais l'affaire n'a été révélée qu'il y a quelques jours par Guyaweb, un media local. Cinq plaintes de "colistiers" ont été déposées à l'encontre du RN en Guyane. Une enquête avait été ouverte par le parquet suite à la plainte déposée par deux habitantes d'Iracoubo, commune rurale de l'ouest, contre Serge Bourgeois.

Ces deux habitantes, dont une grand-mère de 67 ans, d'un hameau amérindien isolé d'Iracoubo, affirmaient avoir découvert qu'elles étaient "colistières" sur sa liste, validée par la préfecture, alors qu'elles n'avaient pas donné leur consentement.

"M. Bourgeois est venu deux fois chez ma grand-mère, il a abusé de leur faiblesse et de leur naïveté en demandant une pièce d'identité et un justificatif de domicile sans expliquer l'objet de sa démarche", avait affirmé en mars Christa, la petite-fille de la sexagénaire. "Les deux personnes ont fait l'objet de pression de la part de leur famille" avait alors rétorqué, le délégué territorial RN, Jérôme Harbourg, âgé de 23 ans.
 

Première liste RN 

A l'issue du premier tour des municipales 2020, le RN avait recueilli 10 voix auprès des 1.176 électeurs de la commune. C'était la première fois que le RN, peu implanté en Guyane, menait une liste à une élection locale dans ce territoire ultramarin.

A cause du prolongement de l'état d'urgence, le premier tour des municipales avait été annulé dans sept communes de Guyane où aucun candidat n'avait été élu dès le premier tour, dont Iracoubo.

La conseillère territoriale Céline Régis (Guyane rassemblement) a finalement été élue dimanche maire d'Iracoubo par 51% des voix, au second tour des municipales.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live