publicité

Nancy: 18 ans de prison requis contre Young Chang MC pour tortures et barbarie

Une peine de 18 ans de réclusion criminelle a été requise jeudi à l'encontre de Young Chang MC, chanteur de ragga-dancehall, jugé depuis lundi par la cour d'assises de Meurthe-et-Moselle à Nancy pour tentative de meurtre, tortures et barbarie, sur fond de trafic de cannabis.

Jugé aux Assises, le chanteur guadeloupéen de dancehall Young Chang MC agite aussi les réseaux sociaux. © DR
© DR Jugé aux Assises, le chanteur guadeloupéen de dancehall Young Chang MC agite aussi les réseaux sociaux.
  • La1ere.fr avec AFP
  • Publié le
 Star locale de variété antillaise, Yoni Sami, 28 ans - connu sous le nom de Young Chang MC - et deux complices, son manager et un ami boxeur, sont accusés d'avoir torturé un organisateur de spectacles le 29 septembre 2013.
               
Dévêtu et bâillonné avec du scotch, la victime avait été brûlée avec une lame de couteau chauffée à blanc, frappée avec une casserole dont le manche s'était brisé sous la force des coups, tailladée et violée avec une cuiller en bois. "Le supplice était à tel point atroce qu'il aurait préféré mourir", a déclaré son avocat, Me Serge Dupied.
 

Rappel des faits                

Au moment des faits, les trois accusés recherchaient une jeune femme à qui ils avaient confié 4kg de cannabis à faire passer vers les Antilles. Celle-ci ayant été arrêtée par la police à l'aéroport de Fort-de-France, les trois hommes avaient pris contact, via les réseaux sociaux, avec l'organisateur de spectacles, une connaissance de la jeune femme. Celui-ci, voulant protéger son amie, les avait mis sur une fausse piste. C'est lorsqu'ils s'en sont rendu compte que la situation a dégénéré.
               
Après avoir séquestré le jeune homme, ils avaient enlevé et malmené la "passeuse" avec sa fille de deux ans. Ils avaient fini par s'enfuir, avant d'être interpellés le 15 octobre dans l'Aisne.
 

L'avocat général réclame 18 ans de prison

Considérant que la vedette était "l'organisateur", l'avocat général a requis 18 ans de prison à son encontre, 9 ans à l'encontre de son manager, Meverick Montout, et 15 ans contre le troisième accusé, Jean-Marc Coudray.
               
En état de récidive légale, MM. Sama et Montout encourent la réclusion criminelle à perpétuité. Le verdict est attendu vendredi.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play