Nantes se rapproche du maintien en Ligue 1 : "Il faut finir le travail", prévient l’entraîneur calédonien Kombouaré

football
antoine kombouaré
Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes. ©Fred TANNEAU / AFP

Arrivé en février auprès d’une équipe nantaise au bord du gouffre, l’entraîneur Antoine Kombouaré a gagné sa première manche. Victorieuse hier face à Toulouse, son équipe pourrait se maintenir en Ligue 1 si elle réitère l’exploit dimanche lors du match barrage retour.

"C'est une grande performance", s’est félicité Antoine Kombouaré, ancien footballeur calédonien devenu entraîneur du FC Nantes. Le club s'est approché du maintien en Ligue 1 jeudi 27 mai en battant Toulouse 2 à 1 en match de barrage aller. Mais l’entraîneur reste "sur ses gardes": "En deuxième mi-temps, on a baissé de pied physiquement, ça a été plus compliqué. On a payé les efforts de la première mi-temps. Ce n'est que la première manche, maintenant il faut finir le travail dimanche." 

Côté nantais, c’est Blas (10e) et Kolo Muani (22e) qui ont marqué. Toulouse a inscrit un but à la 19e minute grâce à Machado.

Je suis super content de cette victoire, mais je suis très très vigilant, car je sais qu'en foot ce n'est jamais gagné d'avance. Il faut rester sérieux et humble, ça peut aller très vite. On s'attend à une réaction de Toulouse chez nous.

Antoine Kombouaré, entraîneur du FC Nantes


Antoine Kombouaré n’est entraîneur de Nantes que depuis quelques mois. L’ancien champion du monde 98 a été nommé pour redresser l’équipe nantaise, aux résultats peu satisfaisants.

Strasbourg, Valenciennes, Guingamp… Kombouaré a entraîné de nombreuses équipes. Dont Toulouse, très récemment. Il avait été limogé en janvier 2020, après quelques mois seulement, faute de résultats. "J'ai fait beaucoup de clubs. Bien sûr que je suis content de revenir à Toulouse, de revoir mes anciens joueurs. Je vois qu'ils ont progressé, qu'ils sont bons", avait il déclaré à l’AFP avant le match aller des barrages. "C'est une ville magnifique, il fait beau alors qu'on souffre à Nantes. J'ai toujours du plaisir à revenir ici."

Un espoir partagé par ses joueurs

"Il reste encore la deuxième partie dimanche avant de pouvoir dire que le travail est fait", a insisté Randal Kolo Muani, attaquant nantais. "Il faudra qu'on joue dimanche avec la même envie qu'aujourd'hui. Il fallait qu'on montre que notre place est en Ligue 1 et qu'on a envie d'y rester. Si on continue à jouer comme on a joué les derniers matches, je pense que ça fera l'affaire et que le club restera en Ligue 1."

Du côté toulousain, l’entraîneur, Patrice Garande, "garde l'espoir", même si "la déception est là." Après tout, le duel se joue en deux temps : "Certes on a perdu 2-1, mais ça se joue sur deux matches. (…) On va se préparer pour le match retour. On s'est quand même créé des situations en étant mauvais, c'est pour ça que j'ai de l'espoir. Rien n'est fini, on est capable d'aller gagner à Nantes, ça j'en suis sûr."

Le match retour aura lieu dimanche  30 mai, à Nantes, à 18h (heure de l'Hexagone).