publicité

Neige à Paris : quelles conséquences sur le transport aérien ?

Des chutes de neiges exceptionnelles sèment la pagaille en Ile-de-France. Résultat : les routes sont impraticables et les accès aux aéroports de Roissy CDG et Orly sont compliqués. Sur les pistes des aéroports, les avions peuvent décoller et atterrir, mais retards et annulations sont à prévoir. 

© DR
© DR
  • La1ère.fr (avec AFP)
  • Publié le , mis à jour le
La neige sème la pagaille en région parisienne. Des automobilistes sont encore bloqués sur les routes après une nuit de galère et les transports en commun restent perturbés ce mercredi. Résultat : les accès aux aéroports d'Orly et Roissy sont compliqués. Sur place, les vols sont souvent retardés voir annulés. 

Retards et annulations

Les pistes des aéroports ont été recouvertes de neige cette nuit : 13 centimètres relevés à Roissy et 14 à Orly. Les équipes ont donc du déneiger les pistes continuellement, mais aussi dégivrer les avions. Regardez le reportage de France Télévisions réalisés mardi en fin d'après-midi à Orly :

Ce mercredi matin, des retards et des annulations de vols sont à prévoir. A noter aussi que les personnes des aéroports ont eu du mal à rejoindre leurs postes de travail. Les Aéroports de Paris conseillent aux voyageurs de se rapprocher de leur compagnie aérienne.

A la mi-journée, Air France a publié un communiqué. "Air France prévoit d'assurer 90 % de ses vols long-courrier, les 2/3 de ses vols moyen-courrier au départ de Paris-Charles de Gaulle et 50% de ses vols court-courrier au départ de Paris-Orly", annonce la compagnie aérienne.

Une nuit à Orly

A l'aéroport d'Orly, la nuit a été longue pour 230 passagers dont l'avion n'a pu décoller mardi soir. Certains ont passé la nuit allongés sur le sol d'une salle d'embarquement, d'autres ont été accueillis en centre d'hébergement.

Des passagers dorment dans une salle d'embarquement à l'aéroport d'Orly suite à l'annulation de leur vol en raison de la neige. © Ingrid BAZINET / AFP
© Ingrid BAZINET / AFP Des passagers dorment dans une salle d'embarquement à l'aéroport d'Orly suite à l'annulation de leur vol en raison de la neige.



"Ne pas prendre la voiture"

Rejoindre les aéroports est aussi très compliqué ce mercredi. Sur les routes d'Ile-de-France, on enregistrait près de 150 km de bouchons, contre 739 kilomètres mardi soir, un record. Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Frédéric de Lanouvelle, appelle les automobilistes à "ne pas prendre leur voiture". Aucun bus ne circule, en revanche le trafic est normal dans le métro. 

Le compte twitter des Aéroports de Paris conseille aux voyageurs d'emprunter le RER. Mais ce mercredi matin, le trafic est très perturbé sur le RER B et son interconnexion est interrompue à la gare du Nord.


Pagaille sur les rails

La SNCF, elle, conseille à ses "clients de reporter leurs déplacements". "Le trafic ferroviaire sera très fortement perturbé toute la matinée en Ile-de-France avec moins d'un train sur deux en moyenne sur les lignes Transilien" et "des vitesses réduites" sur les grandes lignes, a précisé à l'AFP un porte-parole de l'entreprise.

Le pire à venir ?

Vingt-deux départements, dont les huit d'Ile-de-France, le Nord et le Rhône, ont activé depuis lundi leur "alerte grand froid" pour l'hébergement des sans-abri. La situation pourrait devenir critique dans la nuit de mercredi à jeudi avec la chute des températures - jusqu'à moins 10 degrés - et l'apparition de "gelées" sur les sols enneigés, a prévenu Emmanuel Demaël, prévisionniste chez Météo-France.

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play