outre-mer
territoire

Nickel confidentiel : la semaine vue de Londres

chronique économique
NICKEL
Tableau de cotation des métaux industriels et du nickel (Bourse des métaux de Londres) ©Alain Jeannin
Le nickel évoluait en baisse à la Bourse des métaux de Londres (LME) vendredi soir. Le marché est toujours attentif à la propagation du coronavirus qui pèse sur la demande. Les analystes constatent la hausse des stocks de nickel dans les entrepôts mondiaux du LME.
 
Le bilan de l'épidémie, révisé par la Chine, approchait vendredi 1.400 morts, tandis que les États-Unis déploraient un "manque de transparence" de la part de Pékin.

Sous pression
Le LME est resté sous pression, en raison d'un regain d'inquiétudes sur le coronavirus qui se traduit par une baisse de la production industrielle de la Chine, "l’atelier du monde", dont l’activité continue d’’être paralysée. Le rebond du dollar pénalise et renchérit les achats de métaux industriels, dont le nickel. La Chine a importé 4,32 millions de tonnes de minerai et de concentré de nickel en décembre 2019, en baisse de 27,91 % par rapport à novembre, sur la base des dernières données des douanes chinoises, ce qui indique une demande plus faible.
NICKEL
Stocks de nickel dans un entrepôt du LME ©Alain Jeannin
Nickel confidentiel
La revue du marché des métaux de Shanghai (SMM) a rapporté que les stocks de minerai de nickel dans les ports chinois ont chuté cette semaine, grâce à la baisse des importations en provenance des Philippines, en raison de la saison des pluies. Baisse des stocks de minerai en Chine, mais hausse des stocks de nickel transformé et pur dans les entrepôts du LME. Ils ont augmenté pour atteindre 210.066 tonnes - leur plus haut niveau depuis la mi-décembre 2018. Le ministre indonésien de l'Energie et des Ressources minérales a indiqué que son gouvernement allait proposer, d’ici trois mois, des concessions minières plus longues aux entreprises engagées dans la construction d’usines de nickel.

Les analystes londoniens du négociant industriel Marex Spectron ont fait part de leur inquiétude après la hausse des stocks d'acier inoxydable en Chine qui ont grimpé de 40 % à 540.000 tonnes au mois de janvier. À 7.500 kilomètres de la Nouvelle-Calédonie, les producteurs d'acier inoxydable de la ville de Chencun, dans la province du Guangdong, ont fait une proposition visant à retarder davantage leur reprise après les vacances du Nouvel An chinois, au plus tôt le 1er mars, en raison du coronavirus. La production chinoise de nickel raffiné a chuté de 10,5 % le mois dernier à 14.300 tonnes et la production devrait chuter à 13.200 tonnes en février, selon une enquête du journal de la Bourse des métaux de Shanghai (SMM).
 
NICKEL
Installations portuaires en Chine ©AFP

Les experts financiers de Sumitomo, industriel japonais du nickel s'attendent en 2020, à une perte de près de 4 milliards de dollars du complexe Ambatovy à Madagascar, en raison de la baisse des prix du métal et de la faible production de l’usine hydro métallurgique de nickel.

À Londres, Matthew Chamberlain, le Directeur général du London Metal Exchange a insisté sur l’importance qu’il accorde à la Nouvelle-Calédonie, un producteur responsable qui devrait bénéficier, à partir de 2022, des nouvelles normes éthiques du LME. Le Brésilien Vale a produit 71.000 tonnes de mattes de nickel en 2019, un chiffre en baisse de 5 % en glissement annuel. La société minière a déclaré être confiante dans sa capacité à maintenir un niveau de production similaire cette année.

Cours à trois mois du nickel au LME de Londres, vendredi 14 avril à 17H43 GMT : 13.042 dollars la tonne - 1,62 %. Semaine + 1,64 %. Mois - 9 %.