Nicolas Sarkozy et Didier Robert : réconciliés!

politique
Nicolas Sarkozy et Didier Robert
Nicolas Sarkozy et Didier Robert le 27 mai 2016 à La Réunion ©RICHARD BOUHET / AFP
Après avoir parrainé dans un premier temps  François Fillon, Didier Robert, président de la région Réunion a finalement rejoint Nicolas Sarkozy. L'ancien chef de l'Etat se dit aujourd’hui "heureux de s’appuyer sur le talent de Didier Robert", un "homme loyal".
Dans un message posté sur twitter, ce mercredi 14 septembre, Nicolas Sarkozy se dit "très heureux de (s)’appuyer sur le talent de Didier Robert, président de la région Réunion, qui rejoint (s)on équipe".

 

La satisfaction de Nicolas Sarkozy

Après double parrainage et embrouillamini, Didier Robert a donc bien rejoint les rangs de Nicolas Sarkozy en vue de la primaire à droite. Une satisfaction pour l’ancien chef de l’Etat qui estime que "Didier Robert est un homme loyal". "Quand il a vu les déclarations de tel ou tel candidat à mon endroit, il a dit - mais cela n’est pas possible et bien sûr, je veux le soutenir et l’aider-", explique Nicolas Sarkozy à Outre-mer 1ère. "Je n’oublierai pas la fidélité", ajoute-t-il.


Le pourquoi du double parrainage

Pourtant le 21 avril dernier, Didier Robert avait décidé d’apporter son soutien à François Fillon avant de se rétracter et d’accorder un second parrainage à Nicolas Sarkozy. Le week-end dernier, Didier Robert s'est expliqué sur Twitter. Et là, il n’est pas question de loyauté et de fidélité. Didier Robert se dit en revanche "choqué" par des propos tenus par François Fillon sur la colonisation. "Ma démarche vis à vie de François Fillon était sincère mais je me sens aujourd’hui trahi", confie le président de la région Réunion dans un entretien au Journal de l’île.

 
Dans un discours prononcé le 28 août à Sablé-sur-Sarthe, François Fillon avait fustigé "les enseignements scolaires qui apprennent à avoir honte de son pays". "La France n’est pas coupable d’avoir voulu faire partager sa culture aux peuples d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Nord", avait ajouté le candidat à la primaire à droite.  
Les Outre-mer en continu
Accéder au live