outre-mer
territoire

Un Noël sous le signe de la coutume pour les Calédoniens de l'Hexagone

noël
Noël des Calédoniens à Paris
Fête de Noël sous le signe de la Nouvelle-Calédonie à Paris ! ©Marie Boscher
À des dizaines de milliers de kilomètres de leurs familles, les Calédoniens installés dans l'Hexagone se sont réunis à la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris pour fêter Noël. Un rendez-vous dédié aux malades évasanés qui passent les fêtes loin de leurs proches. 
Devant l'aquarium à l'entrée de la Maison de la Nouvelle-Calédonie, au cœur du 1er arrondissement de Paris, deux petites filles discutent en observant les "poissons Nemo" qui tourbillonnent dans l'eau. "Il est où le Père Noël ?", s'inquiète l'une. "Bah ! En Calédonie, il arrive !", lui répond l'autre sur le ton de l'évidence.

Effectivement, en voyant le grand sapin érigé sous la case de la MNC et les bonnets rouge qui se mélangent aux coiffes en feuilles tressées, difficile de croire que le Père Noël ne vient pas tout droit de Nouméa. 
 

Évasan

Ce mercredi après-midi, ils sont une bonne soixantaine à avoir répondu à l’invitation de la MNC pour fêter Noël. Et "qu’importe si c’est le 1er ou le 25 décembre, l’important c’est de partager", rappelle Henri Whaap. Lui est arrivé de Toulouse, malgré les grèves, pour vivre ce moment de communion. Il vit depuis deux ans et demi dans le Sud-Ouest, en attendant une greffe du rein.

Comme lui, beaucoup des personnes présentes aujourd’hui sont malades, évasanées vers l’Hexagone pour recevoir des soins qu’ils ne peuvent pas trouver en Nouvelle-Calédonie ou pour augmenter leurs chances de recevoir des greffes. Pendant les fêtes, à la MNC, Henri vient trouver du réconfort "comme au pays", après avoir remis un manou et de la monnaie aux organisateurs pour les remercier.
 
Noël des Calédoniens à Paris henri
Henri Whaap, lors de la cérémonie du geste coutumier à la Maison de la Nouvelle-Calédonie à Paris. ©Marie Boscher
 
"Tous les Calédoniens qui sont en soin ont droit à partager un moment en famille, malgré l’éloignement, la fracture familiale", précise Alexandre Suti-Dit-Saponia, responsable du service social de la MNC. Avec les membres de son service mais aussi des bénévoles, ils ont organisé cet après-midi avec au programme des chants, des danses et des bons plats au goût de la Nouvelle-Calédonie. 
 mnc bénévoles noel 

Changer d'air

"On fête Noël avec les amis mais c'est comme avec la famille", confie Jessy, jeune calédonienne de 19 ans arrivée en région parisienne il y un an. Elle attend une greffe du foie, prévue pour début 2020 et profite de ce moment comme d'une pause : "Ça fait du bien, ça change un peu au lieu de rester à attendre dans un coin".
 
Jessy noel des calédoniens
Jessy, en robe rouge, entourée de ses copains de Calédonie. ©Marie Boscher

Entourée de ses amis, des enfants de tous les âges, Jessy danse le sourire aux lèvres. "Vous regardez dans la salle, on ne sait pas qui est malade et qui ne l'est pas", note d'ailleurs Peterson Cowan, ténor, venu chanter quelques morceaux d'opéra pendant cet après-midi.

De quoi toucher Annette Poadja, l'épouse du sénateur de Nouvelle-Calédonie Gérard Poadja. "C'est un peu comme des cadeaux de Noël avant l'heure", dit-elle dans un rire ému. "C'est le peu que je peux faire, être présente et essayer de leur apporter un peu de joie et ça me comble de les voir heureux". 

Écoutez le reportage d'Outre-mer la 1ère :

Noël des Calédoniens à Paris

Publicité