"Nous ne transigerons pas sur le statut de Mayotte au sein de la République française", assure Jean-Yves Le Drian

politique
Le Drian Ali
©Eric FEFERBERG / BERTRAND GUAY / AFP
Les relations entre Mayotte et les Comores ont de nouveau été abordées à l’Assemblée nationale mercredi. Ramlati Ali a évoqué la rumeur persistante d’un projet de communauté de l’archipel des Comores qui engloberait l’île française. "Sans fondement" répond Jean-Yves Le Drian.
Ramlati Ali, députée LREM de Mayotte a demandé des explications, lors des questions au gouvernement ce mercredi, sur un potentiel projet de communauté de l’archipel des Comores qui engloberait Mayotte. Une proposition faite par un haut fonctionnaire du ministère des Affaires étrangères. L'île resterait française mais abandonnerait son statut de département.

Une proposition écartée par le Ministère des Affaires Etrangères. "La rumeur sur la communauté d’archipel des Comores est sans fondement, a confirmé Jean-Yves Le Drian. Nous ne transigerons pas sur le statut de Mayotte au sein de la République française."


Ramlati Ali a rappelé combien cette éventualité était mal perçue à Mayotte. De vives tensions avaient déjà été suscitées par la feuille de route signée le 12 septembre 2017 lors du 5ème haut Conseil paritaire France-Comores à Paris. Elle visait à mettre en place un cadre propice pour une circulation régulière des personnes en toute sécurité.

Oui à une coopération régionale, non à une communauté de l’archipel des Comores dénuée de tout sens historique et politique
Ramlati Ali, députée LREM de Mayotte


Des discussion en cours

La députée mahoraise demande au gouvernement d’apporter des gages suffisant sur "la réadmission, le démantèlement des réseaux d’immigration clandestine et la reconnaissance de la volonté des Mahorais d’une appartenance de Mayotte à la République française.

Jean-Yves Le Drian rappelle, de son côté, qu’il a condamné publiquement les mesures prises par les Comores le 21 mars pour interdire les reconduites de Comoriens entrés illégalement à Mayotte. "Ces pratiques ne sont pas acceptables. Face au blocage (…) et face à la poursuite des arrivées de migrants à Mayotte, nous avons décidé de suspendre la délivrance des visas demandés par des comoriens vers France depuis le 4 mai dernier."
En désaccord avec Moroni, Paris a suspendu ses visas aux Comoriens
La France a suspendu la délivrance de visas aux ressortissants comoriens, en raison du refus de Moroni de laisser rentrer sur leur territoire les citoyens comoriens refoulés de Mayotte, a-t-on appris mercredi auprès du ministère des Affaires étrangères.

"Face au blocage que nous avons pu constater sur la réadmission et face à la poursuite des arrivées de migrants irréguliers à Mayotte, nous avons décidé de suspendre la délivrance des visas pour les Comoriens vers la France depuis le 4 mai dernier, jusqu'à nouvel ordre", a précisé le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, devant l'Assemblée nationale.

Cette suspension, qui concerne les visas à destination de la France métropolitaine ainsi que ses départements d'outre-mer, intervient après que Paris a publiquement condamné la décision prise le 21 mars dernier par Moroni d'interdire les reconduites des Comoriens entrés illégalement à Mayotte, île française de l'océan indien.

"Ces pratiques ne sont pas acceptables", a martelé M. Le Drian. "Ceci n'empêche pas la discussion et le dialogue avec les autorités comoriennes" afin de "lutter conjointement et efficacement contre les filières d'immigration illégale et que nous puissions aboutir à des actions concrètes de développement aux Comores", a ajouté le ministre.