publicité

Un nouveau navire de la Marine Nationale fait route vers La Réunion

Le B2M Champlain a quitté Brest ce mardi 2 mai pour rejoindre son port d'attache à La Réunion. Après Nouméa et Papeete en 2016, et en attendant celui qui sera affecté aux Antilles (2018), c’est le troisième bâtiment multi-missions flambant neuf de la Marine nationale à se positionner outre-mer.

Le B2M Champlain arrivera à la Réunion au cours de la troisième semaine de juin © M.Denniel ©Marine Nationale
© M.Denniel ©Marine Nationale Le B2M Champlain arrivera à la Réunion au cours de la troisième semaine de juin
  • Par Julie Straboni
  • Publié le
65 mètres de long, 14 mètres de large, capable d'atteindre une vitesse maximale de 14 nœuds (environ 26 km/h) le B2M Champlain sera armé de deux équipages de 23 marins qui permuteront tous les quatre mois. C'est ainsi une permanence de près de 200 jours de mer par an qui pourra être assurée. Le bâtiment multi-missions, équipé des dernières innovations technologiques, vient renforcer la flotte française présente dans l'océan Indien aux côtés du patrouilleur et des deux frégates stationnés à La Réunion.

Des missions de contrôle et de ravitaillement

"On a désarmé beaucoup de navires en outre-mer ces dernières années, principalement pour raisons budgétaires, explique le commandant Jérémy Montastier. Là ils commencent à être remplacés pour des missions de surveillance, de protection maritime, d'appuis de la police et de la gendarmerie, d'assistance à la population et de soutien logistique : cela va du contrôle des pêches, aux trafics divers, à la lutte contre l'immigration clandestine notamment entre les îles des Comores. Et puis la moitié de notre temps sera passé à ravitailler les îles Éparses, en remplacement du La Grandière qui est remonté de La Réunion l'année dernière et a été désarmé."

Des capacités de transport logistique

C'est le premier commandement pour le capitaine de corvette Jérémy Monstatier, qui a débuté sur le porte-hélicoptère Jeanne d'Arc, puis a officié sur le patrouilleur La Railleuse à Tahiti pour un travail de police des pêches. "C'est passionnant d'embarquer sur un bateau neuf, ça n'arrive pas tous les jours ! On l'a vu naître. On a été affectés sur ce programme au moment de la mise à l'eau, en août dernier à Concarneau. Maintenant on l'emmène jusqu'à son affectation, c'est un aboutissement. Le transit nous permettra de tester le bâtiment sur un long déploiement, et il sera admis au service actif si tout s'est bien passé à son arrivée." En attendant une escale est prévue à Casablanca au Maroc (pour le soutien à l'export au profit de l'industriel qui l'a construit), ainsi que différents ravitaillements de fret, notamment à Djibouti. Car le B2M Champlain est un "couteau suisse" selon Jérémy Monstatier, qui permet également l'embarquement de conteneurs sur le pont.


 

Sur le même thème

ECOUTER    VOIR    S'INFORMER   Partout et à tout moment
Mobile devices
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play