Nouvelle-Calédonie : récit d'une nouvelle journée sous forte tension

social
Blocage Thabor Saint-Louis CRS Mobil
Mercredi 9 décembre à Thabor ©NC la 1ère
La situation reste très tendue en Nouvelle-Calédonie, ce jeudi 10 décembre, autour du dossier de l'usine de nickel du Sud. Les gendarmes ont dû faire usage de leurs armes pour empêcher des intrusions. Dans le reste du territoire, la tension est également vive. Explications.
C'est devant l'usine de nickel du Sud, sur le site de Prony, que la tension a été la plus forte, ce jeudi 10 décembre. Pour empêcher des intrusions, les forces de l'ordre ont dû faire usage de leurs armes. Le personnel de ce site classé Seveso a été évacué. "La gendarmerie nationale tient actuellement le site", a précisé le Haut-Commissaire Laurent Prevost, qui "condamne des actes irresponsables".
Regardez le reportage de NC la 1ère :
Nouvelle-Calédonie : situation critique devant l'usine du Sud. Les gendarmes ont dû faire usage de leurs armes. Le personnel a été évacué. Récit NC la 1ère


Peur au Mont-Dore

Dans plusieurs secteurs, dont la commune du Mont-Dore, la situation est également critique. Il y a deux jours, une station-service a été incendiée. Depuis, une atmosphère de peur s'est installée. Regardez le reportage de NC la 1ère :


Axes routiers bloqués

En province Nord, plusieurs axes routiers sont coupés, notamment ceux qui conduisent à des sites miniers. Reportage NC la 1ère :


Ecoles et stations-service fermées

Face à cette situation, plusieurs communes ont décidé de fermer les écoles vendredi. C'est le cas à Bourail, Boulouparis, dans une partie du Mont-Dore, à Yaté.

De leur côté, par mesure de solidarité après l'incendie du Mont-Dore, les 101 stations-service du territoire étaient fermées ce jeudi. Les gérants réclament que l'Etat maintienne l'ordre public et assure la sécurité des biens et des personnes. 

Tous les vols internationaux en provenance et au départ de Nouvelle-Calédonie sont suspendus jusqu'à nouvel ordre. Décision du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, "en raison de la forte mobilisation des forces de l'ordre sur l'ensemble du pays". 
  

Réunion de concertation boycottée par les indépendantistes

Jeudi soir à Nouméa, une réunion de concertation était organisée entre l'Etat et les principaux dirigeants politiques, au "format Lepredour", pour évoquer l'avenir institutionnel et notamment le dossier du nickel. En visioconférence depuis Paris, le ministre des Outre-mer avait convié cinq leaders non-indépendantistes et cinq indépendantistes. Mais les indépendantistes ne sont pas venus. Ils avaient déjà annoncé en début de semaine leur intention de boycotter cette réunion.

Retrouvez en cliquant ici l'ensemble de nos articles consacrés à cette crise en Nouvelle-Calédonie. 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live