outre-mer
territoire

Nouvelle Zélande : protestations lors du 250ème anniversaire de l’arrivée de James Cook

Océan Pacifique
Réplique du navire Endeavour commandé par James Cook
Réplique du navire Endeavour commandé par James Cook ©Geograph.org.uk
En Nouvelle Zélande, le 250ème anniversaire de l'arrivée du navigateur James Cook a provoqué des manifestations. Parmi les moments importants, une cérémonie Maori, ou karakia, pour honorer les autochtones tués après le débarquement du Capitaine anglais.
 
La réplique du navire l'Endeavour, n’est pas saluée que par des applaudissements lors de son entrée dans le port de Gisborne, en Nouvelle-Zélande. 250 ans après l'arrivée du bateau du Capitaine Cook, une cérémonie traditionnelle, la Kakaria, rappelle le sort des neuf Maoris tués par l'équipage. L'accueil réservé à la Commissaire britannique pour la Nouvelle-Zélande n'était pas chaleureux. Même si Laura Clarke avait récemment présenté les regrets de son gouvernement pour ces morts.

"Vous n'êtes pas la bienvenue ici", crient plusieurs manifestants. Une femme accuse pèle mêle : 


Depuis l'arrivée des blancs, il n'y a eu que de la méfiance, de la malhonnêteté, de la tuerie, des meurtres,... Il suffisait de le dire, et c'était fait. 250 ans plus tard, nous faisons toujours les mêmes choses. 


Même ceux qui commémorent partagent la mémoire

D'autres sont là pour commémorer l'arrivée du navigateur Cook, mais sont d’accord pour considérer l’histoire dans sa globalité : pour l’un d’eux,« c'est très important pour nous de venir et de nous rappeler toute l'histoire de ce qui s'est passé. Et c'est pour cela que je voulais participer à la cérémonie, la Karakia, aujourd’hui. »
  

Participation de la Polynésie-Française

À noter, la participation d’une délégation de Polynésie française, avec le président du pays Edouard Fritch. Une pirogue, ses piroguiers et un groupe de danse tahitiens étaient également présents. En effet, c'est un certain Tupaia, originaire des îles Sous-le-Vent, qui avait guidé James Cook de Tahiti jusqu'en Nouvelle Zélande en 1769.

Le reportage de Brett Kline :
©la1ere

 
Publicité