Orly: mobilisation générale pour retrouver Caramelle, une petite chienne réunionnaise

faits divers
Caramelle Orly
©Un coeur et 1000 patounes STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Victimes de maltraitances à La Réunion où elle été recueillie par l'association "un coeur et mille patounes", Caramelle, une petite chienne de deux ans croisée Royal Bourbon est arrivée à Orly ce lundi pour être adoptée. Paniquée à la sortie de l'avion, elle s'est enfuie et n'a pas été retouvée.  
Mais où est donc passée Caramelle ? Depuis plus de 24 heures, les bénévoles de l'association "un coeur et mille patounes" sillonnent sans relâche une zone triangulaire entre Chevilly-Larue, Orly et Wissous pour tenter de retrouver cette petite chienne réunionnaise de deux ans qui devait rejoindre sa famille d'adoption en région parisienne.   

Facilement identifiable, elle a été ébouillantée sur le flanc droit 

Cette petite chienne croisée royal bourbon était attendue par Catherine à Orly, ce lundi à 6H20. "Caramelle a visiblement mal supporté le vol entre Saint-Denis de La Réunion et Paris. A sa sortie de l'avion, lorsque Catherine a ouvert la cage, elle a été prise de panique, a retiré son harnais et s'est enfuie", indique Marie, la responsable de l'association "Un coeur et mille patounes", jointe au téléphone par la 1ere.fr ."Cette petite chienne a passé les premières années de sa vie à La Réunion. Elle est facilement identifiable car elle a été ébouillantée sur le flanc droit et ses poils ne repousseront plus", ajoute t-elle. 
Caramelle
©Un coeur et mille patounes
L'association "Un coeur et 1000 patounes" a lancé un appel sur les réseaux sociaux pour tenter de retrouver la petite chienne. En vain. Caramelle reste introuvable et l'inquiétude grandit. Le temps presse car il fait froid et chaque jour qui passe réduit les chances de la retrouver. 
Caramelle
©un coeur et 1000 patounes
"Un coeur et mille patounes" est une association réunionnaise, créée en 2016, qui agit contre la maltraitance animale. Sa présidente, Marie, oeuvre bénévolement pour leur bien-être depuis 17 ans à La Réunion.  
Les Outre-mer en continu
Accéder au live