Le pape attendu ce soir au Panama pour les JMJ

religion
le pape part pour le Panama
Le pape François a quitté Rome le 23 janvier au matin ©Vincenzo PINTO / AFP
Le pape François est parti mercredi 23 janvier au matin à destination du  Panama, en Amérique Centrale, où il est attendu par plus de 150 000 jeunes catholiques de 155 pays inscrits aux 34èmes Journées mondiales de la jeunesse ( JMJ). Parmi eux, une centaine d'ultramarins.
Pour son 26ème voyage international et son 40ème pays visité depuis son élection en 2013, le pape François va retrouver son Amérique latine natale à l’occasion des Journées mondiales de la jeunesse au Panama. 

Le pape doit arriver mercredi à 21h30 GMT ( 16h30 locales) à l'aéroport international de Panama, après avoir survolé dix autres pays et parcouru 9500 km et 13 heures de vol.
 
Des pèlerins du monde entier à Panama City, la veille de l'arrivée du pape.
Des pèlerins du monde entier à Panama City, la veille de l'arrivée du pape François. ©RAUL ARBOLEDA / AFP


Les troisièmes JMJ du pape François

L'Argentin Jorge Bergoglio, 82 ans, participera ainsi aux troisièmes JMJ de sa papauté dans ce petit pays de 4 millions d'habitants, premier Etat d'Amérique centrale à les organiser. Le septième voyage du pape sur ses terres d'Amérique latine comprendra à partir de jeudi matin des rencontres avec les autorités gouvernementales du Panama, puis avec les évêques du pays, avant un premier bain de foule avec des jeunes au bord de l'océan jeudi. Vendredi, la cérémonie pénitentielle se déroulera dans une prison pour mineurs. D'ici son départ du pays dimanche, François se rendra aussi dans un centre accueillant des jeunes atteins du Sida.
 
Panama City, JMJ
Panama City ©MARVIN RECINOS / AFP


Sur ses terres d'Amérique latine

Ces JMJ seront axées sur les crises migratoires qui déchirent la région. Le souverain pontife ne manquera pas d'y aborder des sujets propres à cette partie du monde, comme la pauvreté, la corruption ou l'émigration. Mardi soir, lors de la messe d'ouverture des JMJ, l'archevêque de Panama, Mgr José Domingo Ulloa a dit espérer que cette visite "soit un baume pour la situation difficile" que connaissent de nombreux jeunes.

Parmi eux, ceux qui émigrent "à cause des perspectives quasi nulles dans leur pays d'origine, qui les poussent à placer leurs espoirs dans d'autres pays, les exposant au narcotrafic, la traite d'êtres humains, la délinquance et tant d'autres maux", a-t-il ajouté.
 

Remobiliser face à la montée des églises évangéliques

Autre sujet d'importance sur ce continent qui compte le plus de catholiques au monde: la progression des églises évangéliques. Dans ce contexte, le pape va donc chercher à remobiliser les jeunes de l'hémisphère Sud.  L'église catholique en Amérique latine perd du terrain face à l'explosion des églises protestantes pentecôtistes.

 

Une centaine de pèlerins ultramarins

Avec 150 000 jeunes inscrits, ces JMJ s'annoncent comme les plus petites jamais organisées. Mais sans doute pas les moins chaleureuses, le pape se retrouvant d'une certaine manière sur ses terres.   Parmi les 1500 Français inscrits, une centaine d''ultramarins ont fait le déplacement. Ils viennent essentiellement de La Réunion, de Wallis-et-Futuna et de la Martinique.
Quelques pèlerins guadeloupéens et guyanais sont également venus individuellement.

A la différence des précédentes JMJ, ce sont davantage des jeunes travailleurs qui ont fait le déplacement. En effet, traditionnellement, ce rassemblement a plutôt lieu l'été, ce qui permet aux jeunes Européens de profiter de leurs vacances pour se rendre sur place.  Cette année, le pape a décidé de s'adresser en priorité aux jeunes de l'hémisphère Sud, qui eux, sont en vacances.

Regardez le reportage de France Ô:


 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live