Le gouvernement confirme que le journaliste martiniquais Olivier Dubois est otage d'un groupe jihadiste au Mali

société
Olivier Dubois correspondant pour Le Point Afrique
Olivier Dubois, journaliste indépendant, d'origine martiniquaise enlevé au Mali. ©Jeune Afrique.com

Jean-Yves Le Drian, ministre des Affaires étrangères, a confirmé sur RTL que le journaliste d'origine martiniquaise Olivier Dubois était bien otage d'un groupe jihadiste au Mali. Le journaliste l'avait lui-même annoncé dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le 5 mai dernier.

La France considère que le journaliste français Olivier Dubois, disparu début avril au Mali et réapparu depuis dans une vidéo, est otage d'un groupe jidahiste, a déclaré dimanche le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian. "On peut penser que ce journaliste est aujourd'hui un nouvel otage (...) Tout nous laisse à penser qu'il est otage d'un groupe jihadiste", a-t-il déclaré au Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI.


Olivier Dubois avait lui-même annoncé son enlèvement dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux le 5 mai. Il y expliquait avoir été enlevé le 8 avril à Gao (nord) par le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM, ou Jnim en arabe), principale alliance jihadiste au Sahel, liée à Al-Qaïda et dirigée par le chef touareg malien Iyad Ag Ghaly.


Le gouvernement français avait alors confirmé la "disparition" du journaliste. Le parquet national antiterroriste (Pnat) avait pour sa part ouvert une enquête préliminaire pour "enlèvement en bande organisée" et "en relation avec une entreprise terroriste".