outre-mer
territoire

Paris : le procès de Kalash renvoyé en avril 2020

justice
Le chanteur comparaissait ce jeudi devant le tribunal correctionnel à Paris notamment pour outrage et menace de mort contre un dépositaire de l'autorité publique après une interpellation mouvementée en mars dernier à Paris. Le procès a finalement été renvoyé au mois d'avril prochain. 
 
Accompagné notamment par sa mère, qui avait fait le voyage spécialement depuis la Martinique, Kalash était bien présent ce jeudi 19 septembre au Palais de justice de Paris, mais son procès a finalement été renvoyé au mois d'avril 2020 par le tribunal correctionnel.
L'artiste martiniquais devait être jugé pour menace de mort, outrage et rébellion et blessures involontaires. Mais les conclusions de son avocat ayant été déposées tardivement, le parquet a demandé le renvoi de l'affaire. La défense, elle a réclamée que sa plainte contre les policiers qui l'avaient interpellé en mars dernier sur les Champs-Elysées soit prise en compte. La juge a tenu compte de l'ensemble des requêtes en renvoyant l'affaire au 2 avril 20020. 

 


L'avocat de Kalash, Eddy Arneton, a obtenu un assouplissement du contrôle judiciaire de son client, en attendant le procès du 2 avril. Kalash est de nouveau autorisé à conduire. En revanche, il a obligation de fournir lors du procès un justificatif prouvant qu'il n'est pas dépendant à l'alcool. 
 

 

Rappel des faits

Kalash, de son vrai nom Kevin Valleray, avait été interpellé dans la nuit du 16 au 17 mars à Paris après avoir embouti plusieurs voitures sur les Champs-Elysées. La vidéo de son interpellation mouvementée avait fait le buzz sur les réseaux sociaux. 
Publicité