Pass vaccinal : quelle application dans les Outre-Mer ?

politique
pass sanitaire
Un pass sanitaire sous forme de QR Code (image d'illustration) ©Arnaud Le Vu / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Un conseil des ministres se tiendra lundi, au palais de l’Élysée. Il s’agira de présenter le projet de loi instaurant le pass vaccinal. Mais après la crise aux Antilles provoquée par l’application du pass sanitaire, le pass vaccinal sera-t-il appliqué de la même manière dans les Outre-mer ?

Le pass vaccinal, ce sera pour tout le monde, et sans exception. Une source proche du ministre des Outre-mer nous affirme qu’à ce stade, il n’y a "pas d’adaptation" de prévue pour les ultramarins.

Le pass vaccinal s’appliquera dans l’Hexagone comme dans les Outre-mer dès la promulgation de la "loi renforçant les outils de gestion de la crise sanitaire", vers le 15 janvier. À partir de cette date, il faudra présenter un schéma vaccinal complet pour accéder aux restaurants, bars ou activités de loisirs. Le texte de loi n'inclut pas la demande d'un pass vaccinal en entreprise, au vu de la réticence des partenaires sociaux, mais plusieurs députés de la majorité pourraient déposer un amendement à ce sujet. 

Une mise en place plus complexe en Outre-mer

Mais il pourrait y avoir certains ajustements dans un second temps. La date d’entrée en vigueur du pass vaccinal pourrait ainsi être différente en Outre-mer. On se souvient que l'opposition du personnel soignant à l'obligation vaccinale est à l'origine de la crise aux Antilles, ces dernières semaines.

Ce même conseiller du ministre explique en effet qu’il est "plus compliqué" d’appliquer le pass vaccinal, par exemple en Guyane, où moins de 30% de la population est vaccinée, plutôt que dans l’Hexagone où la vaccination approche les 80%.

Le projet de loi veut aussi prolonger l’état d’urgence sanitaire en Martinique et l'instaurer sur l'île de La Réunion jusqu’au 31 mars.

Olivier Véran sera auditionné à ce propos mercredi prochain devant la commission des lois de l'Assemblée nationale et les parlementaires débattront du pass vaccinal début janvier.