outre-mer
territoire

Une personne sur trois est couverte par un minimum social dans les départements d'Outre-mer

social
RSA (illustration)
©DR
Une étude publiée par le ministère des Affaires sociales met en évidence la place importante des minimas sociaux dans les départements d'Outre-mer. Les allocataires des DOM représentent 8,4% du total des allocataires en France. 
 

Au total, en 2015, en prenant en compte les conjoints et les enfants à charge des allocataires, 477.900 personnes sont couvertes par le RSA socle dans les Drom (Guadeloupe, Martinique, Guyane, La Réunion), soit 22% de la population. En prenant en compte les autres aides sociales (personnes agées, personnes handicapées, aide sociale à l'enfance), dans les départements d'Outre-mer une personne sur trois est couverte par un minimum social.


L'étude publiée ce mardi 9 mai par le ministère des Affaires sociales met en évidence le nombre élevé d'allocataires des minimas sociaux et particulièrement du RSA dans les Départements et Régions d'Outre-mer (cette étude porte sur la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, La Réunion mais ne prend pas en compte Mayotte). Dans les Drom, une personne sur trois est couverte par un minimum social, ce qui représente 8,4% des allocataires en France. Quelque 7 millions de personnes, en tenant compte des enfants et des conjoints, sont couverts par les minima sociaux soit 11% de la population française, selon cette étude. 
 

"La géographie de la misère"

Si les allocataires du RSA sont surreprésentés dans les DROM, ce n'est pas sans raison. Selon les experts du ministère de la santé et des affaires sociales, "la géographie du RSA reflète celle de la pauvreté".
RSA
©DREES

Plus de 500 euros par an et par habitant dans les Drom

Selon l'étude, les départements français dépensent en moyenne 170 euros par habitant pour les dépenses liées au RSA. Mais dans les départements d'Outre-mer, ce chiffre est trois fois plus élevé. En clair, en Guadeloupe, Martinique, Guyane et à La Réunion, les conseils départementaux dépensent plus de 500 euros par an, par habitant (en 2015).
RSA 5
©DREES

Conséquence pour les conseils départementaux

Les minimas sociaux sont versés aux allocataires par les conseils départementaux. En fonction des situations, les conseils départementaux consacrent une part variable de leur budget de fonctionnement à l'aide sociale, de 39 à 75%, selon les départements. En raison du nombre important d'allocataires Outre-mer, les conseils départementaux ultramarins sont ceux qui consacrent la part la plus importante au versement des minimas. 
RSA étude
©DREES

Dans la mesure ou le RSA conserve davantage d'allocataires dans les Outre-mer, les conseils départementaux lui consacre une part budgétaire plus importante qu'ailleurs : 64% pour les Drom, contre 31% en France hexagonale.
 
Etude RSA
©DREES


Publicité