Plusieurs cas de Blanchissement de coraux signalés Outre-mer

environnement
Cas de blanchissement de coraux observé à La Réunion
Cas de blanchissement de coraux observé à La Réunion ©Mathilde Facon
L’association Reef Check qui fédère Outre-mer plusieurs plongeurs vient de poster ces dernières semaines des images inquiétantes de coraux. En Nouvelle-Calédonie, aux Marquises, à La Réunion ou à Mayotte, des coraux blanchissement et le phénomène El Niño en est très probablement responsable.  
Les coraux n’aiment pas les hausses brutales de température de l’eau et quand cela dure, ils expulsent les algues avec lesquelles ils vivent en symbiose, les zooxanthelles. Cette séparation brutale provoque leur blanchissement. Les coraux ne se nourrissent plus et dépérissent. Cela peut durer quelques semaines voir quelques mois. Ce n’est pas irréversible. Mais une fois que les algues arrivent et colonisent les coraux, c’est fini. Le corail est bien mort.
 
Une colonie partiellement atteinte, vivante en haut, blanche au milieu, envahie par les algues et donc morte en bas
Une colonie partiellement atteinte, vivante en haut, blanche au milieu, envahie par les algues et donc morte en bas ©Mathilde Facon


El Niño responsable du blanchissement 

Ces dernières semaines, plusieurs cas de blanchissement ont été observés Outre-mer. L’association Reef check France qui fédère plusieurs associations à travers les collectivités d’Outre-mer françaises recense avec précisions toutes les informations récoltées sur la santé des coraux. Il y a lieu d’être inquiet, car en 1998, El Niño avait provoqué une forte vague de blanchissement de coraux en particulier à Mayotte et à La Réunion.
 

Hausses brutales de température des eaux

El Niño, ce phénomène climatique se manifeste concrètement par une grosse masse d’eau chaude concentrée dans le Pacifique Est. Il bouleverse les courants et les vents marins et modifie le climat dans toute la ceinture tropicale. "C’est un peu comme une cocotte-minute qui se déplace" décrit de manière imagée Jean-Pascal Quod, le président de Reef check. Ainsi, des Antilles à Tahiti en passant par La Réunion, la météo est chamboulée. On assiste à des hausses brutales de température des eaux pendant plusieurs semaines qui peuvent bouleverser la vie des coraux. C’est ce qui semble se produire en ce moment.
 
Belle colonie d'acropores en cours de blanchissement.
Belle colonie d'acropores (type de coraux) en cours de blanchissement à La Réunion ©Mathilde Facon


Premiers signalements

Les membres de Reef check ont posté des photos sur leur page facebook ces dernières semaines qui tendent à montrer que le phénomène El Niño est à l’oeuvre. "C’est à Mayotte que nous avons eu les premiers signalement, précise Jean-Pascal Quod. Ensuite, nous avons reçu des photos de Nouvelle-Calédonie, où l’on assiste à des cas de blanchissements massifs". L'Institut de recherche pour le développement a a publié une note à ce propos, s'inquiétant des conséquences de ce blanchissement inattendu. "Réputés pour être en bonne condition, les coraux avaient jusque là échappé à un tel phénomène", peut-on lire dans ce communiqué de l'IRD.
 
Premiers signalements de blanchissement à Mayotte
Premiers signalements de blanchissement à Mayotte ©JM Bouchard
Blanchissement de coraux observé au large de la Baie des citrons en Nouvelle-Calédonie
Blanchissement de coraux observé au large de la Baie des citrons en Nouvelle-Calédonie ©IRD F. Benzoni

A Saint-Leu à La Réunion  samedi dernier, toute une équipe de plongeurs s’est rendue compte que des espèces connues pour être résistantes, telles que les Porites étaient victimes pour 80 % de blanchissement. Regardez ce reportage de Réunion 1ère : 
 

Corail de type porites en cours de blanchissement au large de Saint-Leu à La Réunion
Corail de type porites en cours de blanchissement au large de Saint-Leu à La Réunion ©Reef Check

La situation est donc grave, car les coraux font vivre des milliers de personnes à travers la planète dans des domaines comme la pêche ou le tourisme. Les récifs coralliens ont également un rôle de protection des côtes, en cas de tsunami ou de cyclone.
 

Aider les coraux

Pour Jean-Pascal Quod, il faut étudier les coraux, mais aussi les aider. "On prend le pouls, nous sommes comme des infirmiers, souligne le président de Reef check. Mais moi, je milite pour de l’ingénierie écologique. On peut dans l’avenir transplanter des espèces résistantes. Ainsi au lieu de mettre 30 ans à se reconstituer les coraux pourront gagner 10 à 20 ans. Ce n’est pas rien", conclut le chercheur.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live