publicité

[Polémique] Les éditions de Varly veulent réediter la bande dessinée "Bamboula"

Une nouvelle polémique sur fond de racisme est sur le point d'éclore avec la volonté des éditions de Varly de rééditer la bande dessinée "les aventures de Bamboula". Le producteur et animateur d'origine guadeloupéenne Claudy Siar s'insurge et menace. 

© Capture d'écran
© Capture d'écran
  • Par Pierre Lacombe
  • Publié le
Les éditions de Varly, spécialisées dans la réedition d'anciens albums entrés pour certains dans le domaine public, proposent de redécouvrir à compter du mois de février prochain "Les aventures de Bamboula", réedités.

Cette décision est vécue comme une provocation pour Claudy Siar, le célèbre producteur et animateur d'origine guadeloupéenne. Il dénonce dans un tweet rageur ce projet: 
Et Claudy Siar d'avancer ses arguments sur sa page facebook pour dénoncer ce projet :

Les aventures de Bamboula ridiculisent le noir. Cette série empile les préjugés et porte atteinte à la dignité humaine... Les noirs ne sont pas des Bamboulas ! Peignez votre personnage en blanc et il n'y aura plus de problème ! Mais si cette BD est commercialisée avec un enfant noir... La liberté d'expression ne leur sera d'aucun recours devant ma colère et les tribunaux.  


L'auteur a voulu prendre à contresens les idées de son époque 

Dans la description de la bande dessinée de Marcel Turlin, dit "Mat (1895-1982),  que l'on peut lire sur des sites de ventes en ligne comme amazon.fr, Georges Fernandes, l'éditeur, explique que l'auteur était un homme de coeur.

Il aimait faire rire les enfants et il détestait l’injustice. Il souhaitait la fraternité entre les hommes". Sans omettre néanmoins de préciser que "Bamboula" est une insulte en France : "Personne ne devrait dire le contraire. Il y eut de nombreuses utilisations, la dernière en date est pour désigner avec une forte connotation raciste, les Africains.


Et Georges Fernandes de pousuivre dans sa description. "Marcel Turin a donc voulu prendre à contresens les idées de son époque. En 1951, il crée un jeune personnage : Bamboula. Un enfant qui va vivre de nombreuses aventures, douze au total. Peut-être que sa plus grande aventure va être son départ de son pays d'Afrique Noir pour venir vivre en France.

Quitter son pays, sa terre, son village, sa famille et ses amis... Il n'existe rien de plus dramatique et cela demande énormément de force. Bamboula n'arrive pas par hasard en France, cette terre d'asile et de liberté. Il est accueilli par une famille, sans préjugés. Il va devoir apprendre et comprendre ce monde qu'il ne connaît pas. Il va faire preuve de pertinence, d'intelligence, d'honnêteté, de courage et d'une grande envie d'apprendre. Il est le petit garçon que tous les parents rêvent d'avoir."


Bamboula, une insulte "convenable" 

Au mois de février dernier, le représentant du syndicat Unité police SGP-FO, invité de l'émission de France 5 "C'est dans l'air", avait déclaré que l'utilisation du mot "bamboula, ça reste encore à peu près convenable".

Luc Poignant intervenait dans l'affaire Théo pour laquelle quatre policiers étaient mis en examen pour violences, dont un pour viol. Le policier était interrogé sur le témoignage d'une jeune fille, selon laquelle les habitants d'Aulnay-sous-Bois étaient régulièrement insultés par les policiers, notamment de "bamboula".

Conscient de la polémique engendrée par ces propos, le policier s'était ensuite excusé. 
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play