outre-mer
territoire

La polynésienne Vaimalama Chaves sacrée Miss France 2019

miss
Miss France 2019
Vaimalama Chaves est la cinquième Miss Tahiti à porter la couronne de Miss France. ©FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Miss Tahiti, Vaimalama Chaves, a été élue Miss France 2019 ce samedi soir, au terme d’une soirée qui a placé plusieurs Miss des Outremer parmi les finalistes. Miss Guadeloupe est première dauphine, tandis que Miss Réunion se classe quatrième.
 
Elles étaient huit à porter fièrement les couleurs des Outre-mer, samedi soir, au Zénith de Lille. Après trois heures de spectacle, c’est Miss Tahiti qui a séduit le public et remporté leurs voix, devant Miss Guadeloupe, sa première dauphine.
Miss Tahiti
Miss Tahiti pendant l'élection de Miss France ©FRANCOIS LO PRESTI / AFP

À 24 ans, Vaimalama Chaves est la cinquième Miss Tahiti à porter l’écharpe de Miss France. Elle succède ainsi Mareva Galanter, Miss France 1999, dernière Miss polynésienne à avoir remporté le concours de beauté. Ces dernières années, les reines de beauté polynésiennes avaient fréquemment figuré parmi les dauphines sans jamais atteindre la marche la plus haute.  

Les Outre-mer brillent

Elles étaient huit, ce samedi soir, à porter officiellement les couleurs des Outre-mer : Miss Guyane, Miss Martinique, Miss Guadeloupe, Miss St Martin/St Barth, Miss Réunion, Miss Mayotte, Miss Tahiti et Miss Nouvelle-Calédonie.

Les Antilles ont brillé avec deux autres jeunes femmes : Aude Destour, ambassadrice du Limousin et Annaballe Varane représentante du Nord-Pas de Calais et sœur du champion du monde de football Raphaël Varane.

Après 2h de défilés et de portraits, trois d’entre elles ont atteint le premier pallié : la Tahititenne Vaimalama Chaves, la Guadeloupéenne Ophély Mézino et la réunionnaise Morgane Soucramanien qui termine troisième dauphine. 

Miss Guadeloupe, 1ère dauphine

Ophély Mézino, Miss Guadeloupe 2018, termine sur la deuxième marche du podium. Née à La Réunion d'un père guadeloupéen et d'une mère réunionnaise, elle vit en Guadeloupe depuis 6 ans. Pendant la soirée, elle a choisi de mettre en avant ses connaissances du langages de signes et son combat pour l'intégration des personnes sourdes et malentendantes. Ophély est une enfant CODA (Child of Deaf Adult)​​​​​​. Ses deux parents sont sourds.

Au terme du coucours, la Guadeloupéenne, souriante bien qu'un peu déçue, a reçu les félicitations de ses proches présents dans la salle du Zénith de Lille.   

Le comité de soutien de Miss Tahiti

Miss Tahiti n’était pas seule ce samedi soir au Zénith de Lille. Une trentaine de personnes avaient fait le déplacement de Polynésie pour la soutenir. Fiers et stressés mais convaincus des chances de Vaimalama Chaves, ils ont livré à Camila Giudice et Emmanuel Gire leurs sentiments :

 
Publicité