"Pour l’amour de l’art" : une trentaine d'objets kanak vendus aux enchères

art
Vente objets kanak
La ventes aux enchères a eu lieu le 14 février 2021. ©Denis Rousseau-Kaplan

Ce dimanche 14 février à Granville en Normandie s’est déroulée la vente aux enchères d'objets d’Océanie "Pour l’amour de l’art, Collections et Passions Privées". Parmi les pièces, une importante collection d’objets kanak. 

Ces objets avaient été collectionnés par un amateur éclairé de Nouvelle-Calédonie durant toute sa vie.

Parmi les plus belles pièces, une applique latérale de porte qui a été adjugée à 8 100 euros. Une étrange et très rare sculpture d’enfant dans un berceau a été vendue 32 500 euros et un masque d’un costume de deuil a été attribué pour 14 500 euros.

Masque kanak
L'énigmatique "enfant au berceau". ©Denis Rousseau-Kaplan

Une très belle herminette ornée d’une tête d’ancêtre et d’une pierre en serpentine à été adjugée pour la somme de 23 000 euros. Pour les diverses massues, les prix se sont échelonnés de 300 à 1 500 euros.

Herminette
Herminette ©DRK

Quelques objets polynésiens

Un étrier d’échasses des Iles Marquises a quant à lui été adjugé à 7 900 euros. Plusieurs haches-ostensoirs ont été vendues pour des prix allant de 1 300 à 2 400 euros.  

Etrier d'échasses des îles Marquises
Etrier d'échasses des îles Marquises ©DRK
Haches-ostensoirs
Trois haches-ostensoirs vendues dimanche. ©Denis Rousseau-Kaplen

La collection comportait trois imposantes flèches faîtières, situées à l’origine au sommet des maisons de chefs kanak, mais ces pièces n’ont pas trouvées preneur pendant la vente.

Les précieux dessins de Somuk  

Sept rares dessins réalisés par Somuk, un chef des Iles Salomon des années trente, ont vus leurs estimations largement dépassées par les enchères puisque les prix des adjudications se sont échelonnés de 10 500 à 19 200 euros par dessin.

Dessin Somuk
L'un des dessins de Somuk, "premier artiste moderne du Pacifique", vendus dimanche. ©Denis Rousseau-Kaplan

Cependant sur les sept dessins, six ont été préemptés par le musée du Quai Branly - qui possède près d’une centaine de dessins de Somuk - afin d’étoffer leur collection. En novembre 2019, le musée parisien avait présenté une exposition intitulée : Somuk, premier artiste moderne du Pacifique.

Regardez le reportage de Denis Rousseau-Kaplan et Bernard Blondeel :