Pourquoi le guide Michelin ne s’intéresse-t-il pas aux Outre-mer ?

cuisine et gastronomie
Guide Michelin
Guide Michelin ©Sébastien Lapeyrer/ Hans Luca / AFP

Le guide Michelin a dévoilé lundi son palmarès en France. Mais par France "version Michelin", il faut entendre Hexagone exclusivement. Le célèbre guide gastronomique ne s’est jamais intéressé aux Outre-mer. Pourquoi ? La réponse dans cet article.

L’illustre Guide Michelin qui décerne des étoiles aux restaurateurs depuis 1926 n’a jamais mis un pied dans les Outre-mer. Pourquoi une telle absence depuis près d’un siècle ?

Babette de Rozières qui a lancé le Salon de la gastronomie des Outre-mer dont la 6e édition va se faire de manière virtuelle, ne comprend pas cette position qu’elle juge archaïque. "Pourquoi n’honorent-ils pas la cuisine créole ? demande-t-elle. Ils parlent de cuisine "ethnique" et n’ont pas conscience qu’il s’agit d’une cuisine des régions. Le jour où il s’intéresseront vraiment à la gastronomie, ils comprendront".  

Une pétition il y a dix ans

Même son de cloche chez Christian Bidonot, spécialiste des Outre-mer et auteur de plusieurs guides touristiques et gastronomiques. Cet antillais installé dans le sud de la France avait lancé il y a cinq ans une pétition pour demander que toutes les régions d’Outre-mer figurent au guide Michelin. Il avait même rencontré l’ancien directeur du célèbre guide au siège de Boulogne-Billancourt pour lui présenter un projet en ce sens.

♦ Pétition pour les Outre-mer au Michelin

"C’est une affaire commerciale le guide Michelin. Il faut que ça leur rapporte de l’argent. Et pour l’instant, les Outre-mer, ce n’est pas leur priorité", explique Christian Bidonot. Pour ce critique gastronomique, cela "représente un vrai préjudice pour les régions d’Outre-mer qui sont des destinations très touristiques. C’est comme si les Outre-mer ne faisaient pas partie de la France", ajoute-t-il un peu amer. Les restaurants d’Outre-mer ne seraient pas dignes de figurer dans ce guide gastronomique "au-dessus du lot" comme le qualifie Christian Bidonot ?

"Pas de fatalité"

"Non, répond une porte-parole du guide Michelin. Ça ne fait pas partie de nos projets immédiats, mais ce n’est pas une fatalité", déclare-t-elle à Outre-mer la 1ère. Et pourtant, le Guide Michelin s’est intéressé à des dizaines de destinations à travers le monde : Malte, Macao, la Slovénie, New-York, la République Tchèque et bien d’autres encore, mais rien Outre-mer. "On fait les choses avec sérieux quand on s’installe quelque part. Il faut plusieurs années de travail en amont", précise encore Michelin. "Ce n’est pas un oubli, ça viendra le moment venu, mais on ne sait pas quand", déclare enfin la porte-parole du célèbre guide.

Seule consolation dans cette affaire : cinq chefs originaires des Outre-mer installés dans l’Hexagone gardent leur étoile respective. Les martiniquais Sébastien Jean-Joseph et Grégory Anelka à la tête de Baieta (Paris 5e), Kelly Rangama qui dirige Le Faham à Paris (17e), Louis-Philippe Vigilant, chef au Loiseau des Ducs (Dijon) et enfin Marcel Ravin au Blue Bay (Principauté de Monaco) restent confortés par le célèbre guide.

Une certaine inertie

Contactée par Outre-mer la 1ère, Kelly Rangama estime après avoir fait un tour des Outre-mer qu’il y a plein de tables qui méritent que le Michelin s’y intéresse. "On a fait passer le message au guide, dit-elle, mais il faut peut-être leur laisser le temps. Il faut probablement aussi que les restaurateurs des régions d’Outre-mer se manifestent de leur côté", souligne-t-elle.

Le plus célèbre guide gastronomique va-t-il enfin s’intéresser aux tables des Outre-mer dans les années à venir ? Difficile d’être optimiste, au vu d’une certaine inertie de l’institution. Le guide Michelin est le seul à avoir fait sa sélection de l'ère Covid "selon les mêmes critères depuis toujours".

Les Outre-mer en continu
Accéder au live