outre-mer
territoire

Présidentielle 2017 : de nombreux politiques d'Outre-mer appellent à faire barrage au FN alors que Marine Le Pen y arrive en tête

france
Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour
Emmanuel Macron et Marine Le Pen au second tour de la présidentielle 2017 ©AFP
Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont au second tour de la présidentielle. Comment réagissent les élus d'Outre-mer ? Ils sont nombreux, de La Réunion à la Guadeloupe, à appeler à voter Emmanuel Macron et barrer la route au FN. Tour d’horizon concocté par La1ere.fr. 
A La Réunion, Didier Robert fait figure d'exception. C’est le seul homme politique de poids Outre-mer, et aussi en France, à ne pas "lâcher" du jour au lendemain son candidat, François Fillon. Il salue même son "courage".
 

Toujours à La Réunion, la présidente du département Nassimah Dindar appelle clairement à ne pas voter Front national et demande aux électeurs réunionnais "une mobilisation républicaine". Elle avait soutenu François Fillon au premier tour.

 
Monique Orphé, députée de La Réunion, a célébré la "qualification" de son candidat Emmanuel Macron au second tour (photo ci-dessous).

 
La ministre des Outre-mer, la Réunionnaise Ericka Bareigts, qui a soutenu Benoît Hamon au premier tour a appelé à voter Emmanuel Macron au second tour. L’ex-ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin également.

Christiane Taubira votera Emmanuel Macron "sans doute, ni atermoiement". L'ancienne Garde des Sceaux, qui soutenait le candidat socialiste Benoît Hamon, avait quitté le gouvernement de Manuel Valls début 2016. Elle s'en était prise plusieurs fois au candidat Macron, voyant en lui "un pur produit du système".

Une passe d'armes avait même opposé les deux anciens ministres de François Hollande, suite à des propos d'Emmanuel Macron sur les adversaires du mariage homosexuel, qui auraient été "humiliés" lors du quinquennat.



En Guadeloupe, Josette Borel-Lincertin, présidente du département, ainsi que Jacques Bangou, le maire de Pointe-à-Pitre, qui soutenaient tous les deux la candidature de Benoît Hamon, ont appelé sans ambiguïté à voter Emmanuel Macron.


Victorin Lurel, l’ex-président de la région Guadeloupe a aussi lancé un message aux électeurs à voter Macron. De même que Serge Letchimy, le désormais président du Parti Progressiste Martiniquais.


A Saint-Pierre et Miquelon, la sénatrice Karine Claireaux s'est ralliée sans état d'âme à la candidature d’Emmanuel Macron, tout en rappelant son soutient à Benoît Hamon.


La Réunionnaise Corinne Narassiguin, porte-parole du PS, dénonce quant à elle la déclaration de Jean-Luc Mélenchon ce dimanche soir dans laquelle il n’a pas appelé à se positionner "contre Le FN".


 
Publicité