outre-mer
territoire

Primaire: le camp d'Alain Juppé appelle à la mobilisation des Outre-mer

politique
Juppé
Alain Juppé en avril, lors d'un déplacement à Saint-Esprit, à la Martinique. ©LIONEL CHAMOISEAU / AFP
Alain Juppé n'est arrivé que deuxième sur l'ensemble des Outre-mer, lors du premier tour de la primaire de la droite et du centre. Son porte-parole, le député Benoît Apparu, veut convaincre les ultramarins qu'il est dans leur intérêt de voter, ce dimanche.
Alain Juppé, héritier du chiraquisme ultramarin, n’a réussi à se classer que deuxième sur l’ensemble des départements et territoires ultramarins, au soir du premier tour de la primaire de la droite et du centre. S’il est arrivé en tête en Martinique, en Guyane, en Guadeloupe, à Saint-Pierre-et-Miquelon, en Polynésie française et à Wallis-et-Futuna, en revanche La Réunion a massivement voté pour Nicolas Sarkozy, rallié depuis à François Fillon.
Le député Benoît Apparu, l’un des porte-parole d’Alain Juppé, rappelle que généralement, "on sait que les Outre-mer se mobilisent moins sur les élections nationales que sur les élections locales". Il avance une autre explication : "Quand on a des Outre-mer qui participent moins que l’Hexagone, cela reflète qu’ils se sentent peut-être oubliés par l’Hexagone et que, du coup, ils ont le sentiment que leur avenir est plus local que national. Hors, dans un système centralisé, cela reste Paris qui décide beaucoup."

Apparu
Benoît Apparu ©CITIZENSIDE / PAUL ALFRED-HENRI / CITIZENSIDE


"Ce qui se décide à l’occasion de la primaire, c’est aussi l’avenir des Outre-mer"

Alors, Benoît Apparu veut les convaincre que c’est une élection qui les concerne, et donc à se rendre nombreux aux urnes pour aller voter : "Je veux juste leur passer ce message : ce qui se décide à l’occasion de la primaire, c’est aussi l’avenir des Outre-mer, le regard qu’on porte sur les Outre-mer, sur la nécessaire diversité dont nous font bénéficier les Outre-mer, et aussi sur l’engagement de l’Etat en faveur des Outre-mer. Et donc, cet enjeu-là pour l’avenir des Outre-mer est essentiel."
Le score obtenu au premier tour ne va pas convaincre Alain Juppé et son équipe de modifier leur programme, et notamment la partie concernant l’Outre-mer : "Evidemment que cela ne change rien au projet qui est le nôtre pour les Outre-mer."
Et de rappeler la vision décentralisée de la gestion des Outre-mer pour Alain Juppé : "Il faut donner plus de responsabilités aux leaders locaux, aux décideurs des Outre-mer pour que chacun travaille dans sa spécificité parce que gérer de la même façon Saint-Pierre-et-Miquelon et la Martinique, cela n’a aucun sens, il faut aller dans cette direction-là."


Benoît Apparu une vision décentralisée de la gestion des Outre-mer. Regardez:
Benoît Apparu porte-parole d'Alain Juppé ©la1ere