publicité

Provinciales en Nouvelle-Calédonie : la droite non-indépendantiste garde la majorité au Congrès [RESULTATS]

La coalition anti-indépendantiste L'avenir en confiance progresse à l'occasion de ces élections provinciales, tandis que le parti Calédonie Ensemble, subit une cinglante défaite électorale. Les indépendantistes restent minoritaires au Congrès de Nouvelle-Calédonie, mais ils progressent. 

Provinciales : synthèse de Sheima Riahi, NC la 1ère
  • La1ere.fr
  • Publié le , mis à jour le
Les partisans du maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France ont conservé de peu la majorité au Congrès de l'archipel après les élections provinciales dimanche, selon de premières estimations confirmant la poussée des indépendantistes. Six mois après le rejet de l'indépendance par référendum, la droite non indépendantiste obtiendrait 28 élus sur 54, contre 26 aux indépendantistes, selon les estimations de NC la 1ere.

L'Avenir en confiance remporte 18 élus au Congrès. Calédonie Ensemble dégringole pour sa part de 15 à 7 élus au Congrès.
© FTV
© FTV

Après avoir perdu le référendum avec un score de 43,3% bien supérieur aux annonces des sondages, les indépendantistes espéraient surfer sur cette dynamique et prendre les rênes du Congrès et du gouvernement, alors que les nouveaux élus auront la lourde responsabilité d'échafauder avec Paris un nouveau statut pour la Nouvelle-Calédonie. Mandat après mandat, les indépendantistes gagnent du terrain depuis 1998 et disposaient dans le Congrès sortant de 25 élus sur 54.
 

Retournement à droite

Le scrutin est marqué à droite par un net retournement. Calédonie Ensemble, parti de droite modérée, qui dirigeait la riche province sud et le gouvernement, essuie une cinglante défaite au profit de son rival L'Avenir en confiance, soutenu par Les Républicains. 

Dans la Province Sud, voici les résultats transmis par le Haut-Commissariat :
Sur les 40 sièges de la Province Sud, L'Avenir en Confiance obtient donc 20 sièges, Caledonie Ensemble en emporte 9, le FLNKS 7, tandis que L'Eveil Océanien dispose de 4 sièges. 
 

Les indépendantistes solides dans le Nord et les Iles

Du côté des indépendantistes, l'Union Nationale pour l'Indépendance (UNI) du président sortant Paul Néaoutyine dans  arrive en tête dans la province Nord. Paul néaoutyine devrait conserver la présidence de la province.
© FTV
© FTV

Dans la troisième province, celle des îles Loyauté, l'Union calédonienne (FLNKS indépendantiste) obtient 6 sièges sur 14 et devrait aussi garder cette collectivité. Mais le Palika, également indépendantiste, connait une forte progression.
© FTV
© FTV


Le Congrès sortant

Dans le paysage sortant, les indépendantistes du FLNKS (Front de Libération Nationale Kanak Socialiste) dirigent le Nord et les Loyauté tandis que le Sud est aux mains de la droite loyaliste et est présidée par Calédonie ensemble.
    
54 des 76 élus provinciaux siègent à l'échelle territoriale au Congrès, qui élit ensuite un gouvernement collégial. Calédonie Ensemble (CE, droite modérée) présidait l'exécutif. Le mode de scrutin de listes proportionnel à un tour nécessite d'obtenir au minimum 5% des inscrits pour pouvoir participer à la répartition des sièges. Un système qui, compte tenu du poids démographique du Sud, engendre une "sur-représentativité" des provinces indépendantistes, dénoncée par la droite. En effet, une liste du Sud doit rassembler 5.425 voix pour avoir des élus, ce qui donne peu de chances aux petites listes, tandis qu'il n'en faut que 2.000 dans le nord et 1.000 aux Loyauté.
Forte abstention

Selon les chiffres du Hat-Commissariat, l'abstention est assez forte pour ce scrutin. Les abstentionnistes ont été plus nombreux que lors des provinciales de 2014 (31%%) et que pour le référendum du 4 novembre 2018 (19,4%). Voici les chiffres de l'abstention dans les trois provinces pour ces Provinciales 2019: 

  • Sud 32,8%
  • Nord 35,5%
  • Îles 33,5%

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play