publicité

Que va-t-il se passer après la découverte d'un nouveau volcan sous-marin à Mayotte ?

Le nouveau volcan sous-marin découvert à Mayotte est un phénomène géologique exceptionnel. A l'origine des séismes répétés depuis un an, ce volcan va désormais être surveillé de près par les scientifiques et le gouvernement. Explications.

Un nouveau volcan sous-marin a été découvert à 50km à l'Est de Mayotte. © Capture d'écran INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS
© Capture d'écran INSTITUT DE PHYSIQUE DU GLOBE DE PARIS Un nouveau volcan sous-marin a été découvert à 50km à l'Est de Mayotte.
  • Laura Philippon avec Mayotte La1ère et AFP
  • Publié le , mis à jour le
Le mystère des séismes qui secouent Mayotte depuis un an est résolu. Les scientifiques ont découvert la naissance d'un volcan sous-marin à 50 km à l'Est de Mayotte. "Un beau bébé", selon Eric Humler, directeur adjoint scientifique à l'Institut National des Sciences de l'Univers du CNRS, interrogé par France Inter.
 

Un phénomène exceptionnel 

Situé à 3 500 m de profondeur, ce nouveau volcan mesure 800m de hauteur avec une base de 4 à 5 km de diamètre. Son panache de fluides volcaniques de 2 km de hauteur n’atteint pas la surface de l’eau, car il reste une épaisseur d'eau d'environ 1 km. Ce nouveau volcan n'est donc pas visible depuis la surface de la mer. Ce "phénomène géologique exceptionnel" a été révélé hier par le gouvernement à Paris et des scientifiques à Mayotte.

Retrouvez ici le reportage de Mayotte La1ère : 
 

Un volcan né l'an dernier

Ce volcan est "récent" et pourrait avoir été formé "à l'été ou à l'automne dernier", a indiqué lors d'une conférence de presse à Mamoudzou Nathalie Feuillet, physicienne rentrée la veille à Mayotte d'une mission en mer qui a mobilisé une vingtaine de scientifiques.

Depuis le 10 mai 2018, Mayotte connaît un phénomène de séismes "en essaim", subissant plus de 1.800 secousses de magnitude supérieure ou égale à 3,5, selon le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM). La plus forte jamais recensée dans l'île a été enregistrée à 5,8. Depuis, à Mayotte, la communauté scientifique est très active en mer et sur terre. 

Regardez le reportage de Mayotte La1ère sur les nombreux séismes ressentis : 
 


Et s'il grandit encore ?

"On pense que le volcan a grandi depuis que l'essaim de séismes a débuté", a avancé Nathalie Feuillet, mais il faudra attendre de nouveaux relevés pour savoir si cette croissance continue. "L'avantage maintenant, c'est qu'on sait ce que c'est", s'est réjoui la physicienne qui a ajouté que des prélèvements de roches volcaniques avaient été faits. Des morceaux de lave ont en effet été prélevés par les scientifiques à bord du Marion Dufresnes. Ils doivent maintenant être analysés pour livrer de nouvelles informations.
 
Un morceau de la lave du nouveau volcan a été prélevé. © Andry Rakotondravola / Mayotte La1ère
© Andry Rakotondravola / Mayotte La1ère Un morceau de la lave du nouveau volcan a été prélevé.

D'autre part, la chercheuse de l'Institut de physique du globe de Paris (IPGB) a affirmé que Mayotte s'était affaissée de 13 centimètres et qu'elle s'était déplacée vers l'Est d'environ 10 centimètres. Cet affaissement, qui se fait "à des taux assez rapides", se poursuit, a-t-elle précisé. Il pourrait être dû à "la vidange d'un réservoir d'une poche de magma profonde".
 
Un nouveau volcan sous-marin a été découvert à l'Est de Mayotte. © Andry Rakotondravola / Mayotte La1ère
© Andry Rakotondravola / Mayotte La1ère Un nouveau volcan sous-marin a été découvert à l'Est de Mayotte.
 
Comment a pu naître ce volcan dans la zone ? Quels ont été les premiers signes visibles ? Comment va évoluer ce volcan sous-marin ? Donnera-t-il naissance à une île ?

Regardez ci-dessous les précisions de Saïd Saïd Hachim, géographe spécialiste des risques naturels interrogé par Mayotte La1ère :
 

Assurer la sécurité

Trois spécialistes de la sécurité civile arriveront sur l'île dès ce vendredi, a dévoilé le préfet de Mayotte, Dominique Sorain. Face à un phénomène "nouveau sur la zone océan indien", "l'objectif du gouvernement, c'est de continuer les recherches", a-t-il précisé. "Ça va nécessiter de travailler sur ces données, ça va prendre un peu de temps", a ajouté le préfet, qui souhaite "une meilleure connaissance du phénomène (...) pour adapter les réponses en termes de sécurité" et "informer et rassurer la population". "On va certainement augmenter la couverture en instruments" de surveillance, a-t-il ajouté. Selon Nathalie Feuillet, le réseau de sismomètres à terre va être "amélioré" et il y aura des "déploiements de sismomètres fonds de mer réguliers".
 
Dominique Sorain, préfet de Mayotte, et Nathalie Feuillet, physicienne. © Andry Rakotondravola / Mayotte La1ère
© Andry Rakotondravola / Mayotte La1ère Dominique Sorain, préfet de Mayotte, et Nathalie Feuillet, physicienne.
 

Arrivée d'Annick Girardin

De son côté, la ministre des Outre-mer, Annick Girardin confirme sur Europe1 : "Dès maintenant, une mission de la sécurité civile prend l'avion pour se rendre à Mayotte pour mettre en place de nouveaux dispositifs de préparation de la gestion de crise".

Annick Girardin annonce un plan d'action pour Mayotte. Elle souhaite s'y rendre en début de semaine prochaine, selon Europe1.
 

Les scientifiques mobilisés

Ces annonces interviennent après une mission scientifique menée par le Comité national de la recherche scientifique (CNRS), avec notamment le BRGM et l'IPGP, et une campagne océanographique réalisée par le navire Marion Dufresne, rentré à quai mercredi.

L'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), l'université de la Réunion, l'Institut de physique du globe de Strasbourg (IPGS), l'Institut national de l'information géographique et forestière (IGN), l'École normale supérieure (ENS), le Centre nationale d'études spatiales (CNES) et le Service hydrographique et océanographique de la marine (SHOM) ont également participé à la mission. Toutes les données scientifiques récoltées seront encore analysées dans les semaines qui viennent. Par ailleurs, selon nos confrères de Mayotte La1ère, un observatoire volcanologique pourrait voir le jour à Mayotte. 

Retrouvez ici le reportage de Mayotte La1ère au départ de la mission : 
Séismes à Mayotte : la mission de l’Institut physique du globe de Paris, en action


Un nom pour ce volcan ? 

En attendant, l'émotion est forte dans la communauté scientifique. Directeur adjoint de l'Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise à La Réunion, Philippe Kowalski fait partie de l'équipe de scientifiques qui a découvert ce volcan. "C'est une découverte unique dans la vie d'un scientifique", confie-t-il encore ému sur Réunion La1ère. Je ne pense pas revivre un évènement pareil d'ici la fin de ma carrière". Ce nouveau volcan actif sur le territoire français devrait bientôt être baptisé. Mais pour l'instant, aucun nom n'a été trouvé. "Cela se fera dans les semaines à venir", selon Philippe Kowalski.

Regardez ci-dessous son interview sur Réunion La1ère :

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play