outre-mer
territoire

Rapport Cyclope : "Le temps long joue en faveur du nickel de la Nouvelle-Calédonie"

chronique économique
Engins sur mine SLN Eramet
Transport du minerai de nickel dans l'usine de nickel SLN de Doniambo en Nouvelle-Calédonie ©Alain Jeannin
Dans son étude, publiée lundi, l’institut Cyclope prévoit un recul de 2 % du cours moyen des matières premières en 2020, mais une légère progression du nickel portée par la demande croissante du secteur des batteries électriques de la transition énergétique.
 
Le métal de l’acier inoxydable et des batteries électriques devrait tirer son épingle du jeu après avoir animé le cycle tumultueux des matières premières dans le concert de 2019. "L’Indonésie a fait rêver le métal du diable, mais cela n’a pas duré. L’annonce de l’embargo sur les exportations de minerai indonésien a provoqué une flambée des cours, bien vite retombée à des niveaux ($14.000 /tonne) toutefois supérieurs à ceux des trois dernières années", analyse Philippe Chalmin, fondateur de Cyclope et professeur à l’université Paris-Dauphine. Yves Jegourel, économiste et directeur-adjoint de Cyclope, évoque les perspectives du marché du nickel : "Pas d'inquiétude car il est nécessaire à la transition environnementale". Fonctionnement de la Bourse des métaux de Londres (LME), du marché physique et financier du nickel, rôle des stocks dans la fixation des prix du métal, M.Jegourel a répondu aux questions de La1ere. 
 
©la1ere

L’environnement macro-économique du marché du nickel en 2020, ne devrait pas trop surprendre : pas de récession américaine, la poursuite d’un ralentissement maîtrisé de la Chine, une stagnation industrielle mondiale sans que les différents "greens new deals" ne puissent encore assurer le relais. L’acier inoxydable restera le premier consommateur du nickel calédonien dont l’horizon sera boosté par la perspective de la demande des véhicules électriques et de la transition énergétique. Alors que les stocks de nickel remontent dans les entrepôts mondiaux de la Bourse des métaux de Londres, Jean-François Lambert, consultant et expert en investissement des matières premières, revient sur leur importance pour les marchés physiques et financiers, il nous fait découvrir ce qui constitue la face cachée du business du nickel. Enfin, M.Lambert livre son sentiment sur l'avenir de l’industrie minière et métallurgique de la Nouvelle-Calédonie.
 
©la1ere
 
Nickel, prévisions 2020 de Cyclope

Le marché mondial resterait déficitaire en 2020, mais de manière plus limitée. Même avec l’embargo de l’Indonésie sur le minerai, il faut s’attendre à un repli vers les Philippines et à une augmentation des exportations indonésiennes de fonte de nickel et autres alliages. Un signe conclut Cyclope : "Vale cherche à se dégager de la Nouvelle-Calédonie", en raison de déboires financiers liés à l’accident industriel survenu au Brésil début 2019. Enfin, Cyclope souligne l’effondrement des prix du gaz naturel liquéfié (GNL), une surabondance de l’offre mondiale que ses experts n’avaient pas anticipé dans de telles proportions. Le GNL est une alternative énergétique et environnementale au charbon. Il a été choisi pour alimenter la future centrale électrique de l'usine de Doniambo (Eramet) en Nouvelle-Calédonie.
 
cyclope
©DR