Référendum en Nouvelle-Calédonie : Jean Castex assure que "la réduction des inégalités fera partie des discussions"

référendum
Vue de Calédonie, les relations entre la Calédonie et l'archipel sera l'un des enjeux du référendum
©Gaël Detcheverry / NC La 1ère

Ce mardi 8 juin, lors des questions au gouvernement, le Premier ministre a assuré que le gouvernement allait poursuivre la concertation avec les élus de Nouvelle-Calédonie en vue du prochain référendum d'autodétermination.

Après un rappel des récents échanges entre le gouvernement et les formations politiques de Nouvelle-Calédonie autour du troisième référendum, le député UDI de Nouvelle-Calédonie Philippe Dunoyer a interrogé le Premier ministre : "Comment le gouvernement entend-il prolonger dans les prochains mois la dynamique engagée ?"

 

"Inventer ensemble un avenir nouveau"

"Qu'allons-nous faire ? Poursuivre dans cette voie, celle du dialogue, celle de la concertation pour essayer d'inventer ensemble un avenir nouveau pour la Nouvelle-Calédonie", a répondu le Premier ministre.

Le gouvernement a fixé au 12 décembre la date du troisième et ultime référendum d'autodétermination en Nouvelle-Calédonie, après une semaine de discussions entre loyalistes et indépendantistes à Paris.

Troisième référendum le 12 décembre 2021

"Nous avons invité les parties, et l'État y prendra toute sa part, non seulement à discuter des questions institutionnelles majeures pour l'avenir de la Nouvelle-Calédonie, mais également à s'emparer de la question de la réduction des inégalités et du développement économique de ce territoire, qui est une composante essentielle au succès de la démarche que nous avons avec eux, initié", a indiqué Jean Castex.

"L'esprit de dialogue et de responsabilité qui a présidé à ces discussions (...) a permis au gouvernement de la République d'arrêter la date de la troisième consultation référendaire le 12 décembre prochain", a rappelé le premier ministre. Une date que n’approuve pas l’Union nationale pour l’indépendance.

Aux référendums du 4 novembre 2018 et du 4 octobre 2020, le NON à la question "Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante ?" l’avait emporté avec 56,7% puis 53,3% des voix.