outre-mer
territoire

Réforme des retraites : une enseignante martiniquaise explique sa décision de faire grève

politique
Margot Sullivan
Margot, agrégée d'histoire, enseignante en grève ©Mohamed Errami
Le mouvement de grève dans les établissements scolaires entre dans son sixième jour ce mardi 10 décembre. Les enseignants craignent une baisse de leur pension de retraite dans le futur système universel à points. Margot, une Martiniquaise agrégée d'histoire, explique son choix de faire grève. 
 
Le gouvernement a promis un système de compensation, mais les grévistes restent sceptiques. C’est le cas de Margot Sullivan, qui est d’origine martiniquaise. Agrégée d’histoire, cette jeune femme de 29 ans enseigne au Lycée Mozart au Blanc-Mesnil en Seine Saint-Denis, en région parisienne. 

Margot demande un salaire décent et une retraite juste. Depuis le jeudi 5 décembre, elle travaille depuis chez elle, à Pantin, où elle a accepté de nous recevoir. 

Regardez son témoignage :
 
Publicité