publicité

Rétro littérature : dix livres qui ont marqué l'année 2017

Toujours riches en création littéraire, les Outre-mer n’ont pas failli à leur réputation en 2017. La1ere.fr propose une sélection – forcément non exhaustive – des livres incontournables de l’année (presque) écoulée.

© DR
© DR
  • Par Philippe Triay
  • Publié le , mis à jour le
En attendant les futures pépites littéraires de l’année prochaine, nous vous proposons une rétrospective des ouvrages les plus importants de 2017, écrits par des auteurs ultramarins ou se rapportant aux Outre-mer. Ce choix reste personnel et non-exhaustif, et ne saurait rendre compte de la diversité et de la créativité de tous les écrivains de nos régions. Pour un tour d’horizon plus complet, nous vous invitons à visiter la page Littérature de La1ere.fr.

Romans


Titaua Peu (Polynésie), Prix 2017 Eugène Dabit du roman populiste
Le 30 novembre, à l’Hôtel du Nord à Paris, Titaua Peu a reçu des mains du slameur et poète Grand Corps Malade le prix Eugène Dabit du roman populiste pour « Pina », deuxième roman de Titaua Peu après « Mutismes » (Haere Po). Rencontre avec l'auteure du Fenua (à lire sur Polynésie 1ere ci-dessous). Titaua Peu, « Pina » - éditions Au vent Des Iles, Collection littératures du Pacifique, 372 pages. Prix : 21 euros.

Gaël Octavia (Martinique), mention spéciale du jury du Prix Wepler pour "La fin de Mame Baby"
La mention spéciale du jury du Prix Wepler a été décernée en novembre à l’écrivaine martiniquaise Gaël Octavia pour "La fin de Mame Baby", son premier roman. L’histoire se situe dans une petite ville anonyme, appelée simplement "le Quartier", et met en scène un groupe de femmes. On y croise Mariette, qui noie sa vie fracassée dans l’alcool, Suzanne, la "Blanche" pleurant son caïd assassiné, la discrète Aline et Mame Baby dont la mort demeure auréolée de mystère.
Gaël Octavia, "La fin de Mame Baby" - éditions Gallimard, août 2017, 176 pages. Prix : 16 euros. 

"Adieu Bogota" : le nouveau roman de Simone et André Schwarz-Bart
Après « L’Ancêtre en Solitude », publié en 2015, la romancière guadeloupéenne Simone Schwarz-Bart poursuit à quatre mains la narration de sa saga antillaise dans « Adieu Bogota », avec la même puissance d’évocation.
Simone et André Schwarz-Bart, « Adieu Bogota » - éditions du Seuil, mai 2017, 270 pages. Prix : 18 euros.  

Maryse Condé : "Le fabuleux et triste destin d’Ivan et Ivana"
A 80 ans, Maryse Condé a choisi de se retirer en Provence. Le handicap ne l'a pas empêchée d'écrire un livre sur l'un des maux de l'époque, la "radicalisation", jusqu'en Guadeloupe, son pays natal. "Le fabuleux et triste destin d’Ivan et Ivana" est le 22e roman de l'écrivaine. Cliquez sur le lien ci-dessous pour voir le reportage de Christian Tortel (France Ô).
Maryse Condé, "Le fabuleux et triste destin d’Ivan et Ivana" – éditions JC Lattès, 250 pages, mai 2017, prix : 19 euros.

"Zing-zing paradis", l’histoire d’une métamorphose, par Jymmi Anjoure-Apourou
Le peintre et plasticien guadeloupéen Jymmi Anjoure-Apourou vient de publier son troisième ouvrage, « Zing-zing paradis ». L’histoire autobiographique d’un jeune homme qui quitte son île natale pour étudier à Paris et enverra tout balader pour devenir écrivain. Jymmi Anjoure-Apourou, « Zing-zing paradis » - éditions Ecriture, janvier 2017, 377 pages, 22 euros.  

Essais


Dans l’intimité de Frantz Fanon : son ex-assistante témoigne
Marie-Jeanne Manuellan a travaillé au Centre neuropsychiatrique de l’hôpital de Tunis sous la direction du célèbre psychiatre et essayiste martiniquais Frantz Fanon à la fin des années cinquante. C’est à elle qu’il dicte notamment « Les Damnés de la terre ». Elle raconte aujourd’hui son expérience dans un livre.
Marie-Jeanne Manuellan, « Sous la dictée de Fanon » - L'Amourier Editions (mai 2017), 190 pages, 17 euros.

"L’insurrection de l’âme", le nouveau livre événement de l’écrivain Raphaël Confiant sur Frantz Fanon
Le nouveau livre de l’écrivain martiniquais Raphaël Confiant, une autobiographie imaginée du médecin et essayiste engagé Frantz Fanon, est en librairie depuis le mois de mai. La1ere.fr a lu cet ouvrage passionnant et a livré en exclusivité une interview de son auteur.
Raphaël Confiant, « L’insurrection de l’âme. Frantz Fanon, vie et mort du guerrier-silex » - Caraïbéditions, 392 pages, mai 2017, prix : 21,30 euros. 

"Frères migrants", de Patrick Chamoiseau
Le nouveau livre de l'écrivain martiniquais Patrick Chamoiseau se penche avec humanisme et générosité sur la question des migrants. Fidèle à sa démarche poétique, l'auteur y esquisse “un autre imaginaire du monde”.
Patrick Chamoiseau, « Frères migrants » - éditions du Seuil, mars 2017, 144 pages. Prix : 12 euros.

Françoise Vergès : "Le ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme"
L’historienne réunionnaise Françoise Vergès publie "Le ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme", un essai passionnant sur la gestion politique de la natalité dans les Outre-mer et ses conséquences dans les années 60 et 70, à partir du cas emblématique de La Réunion. "Les luttes dans les Outre-mer contribuent à l’élargissement des droits", déclare l’auteur dans l’interview qu’elle nous a accordée. Françoise Vergès, « Le ventre des femmes. Capitalisme, racialisation, féminisme » - éditions Albin Michel, février 2017, Paris, 231 pages, 20 euros.

Beaux-livres 


Les jardins de la Martinique à l’honneur
Dans un ouvrage abondamment illustré, la géographe Isabelle Specht révèle l’exubérance de la végétation martiniquaise à travers ses jardins. Elle étudie leur flamboyance et leur histoire, intimement liée à celle des populations qui ont peuplé « l’île aux fleurs ». Isabelle Specht, « Jardins de la Martinique, un esprit de liberté » - HC éditions/Fondation Clément (mai 2017), 304 pages, 28,50 euros.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play